Humour décalé (pas si?)

Publié le par WalkTsin

Qu'est-ce qu' "être tradi"?


C'est faire un prix de gros sur la mentalité : accepter non seulement la position catholique "intégrale", comme on disait il y a cent ans, mais accepter dans le même élan tout un attirail de positions que l'on ne discutera pas plus que le magisère ordinaire. Des positions sur la Vendée, l'Algérie française, Mers-el Kébir, l'éducation nationale, la vie des femmes, nos pays voisins, la façon de s'habiller, ce qui est bon pour nos gosses, etc.


Certaines de ces positions sont hautement discutables, et l'on pourrait en faire un petit syllabus :
- la colonisation a été un bien
- la Révolution, un mal
- il n'y a de bon pour nos enfants que l'école privée hors contrat
- les Allemands sont bien, pas les Anglais (version alternative : ni les uns ni les autres)
- l'union européenne va nous priver de notre souveraineté
- les américains sont les plus dégénérés de tous
- le scoutisme est une bonne chose (peut-être l'assertion la plus contestable)
- une femme est faite pour vivre à la maison
- le PACS, c'est mal
- nos évêques nous trompent
- l'armée, c'est bien; les militaires aussi
- on ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux


Comme on le voit, ce sont des opinions (non pas des jugements), et des opinions qui flattent ou blâment. Ce sont aussi des opinions de personnes qui n'ont jamais connu, ni la colonisation, ni la Révolution, ni l'école publique, ni les Allemands, ni les Anglais, ni - à plus forte raison - les Américains, ni le moindre député européen, ni, en général, le moindre évêque. Quant aux scouts, aux femmes, et aux autres, il faut croire que les tradis ne voient pas grand chose en eux.


Le tradi de base sera donc un homme plein de préjugés, ou parfois une femme à tendance dépresso-masochiste. Mais en général, la tradinette est la femme du tradi, et fille de tradis. Sinon, elle ne serait pas comme ça. L'abondance des préjugés chez les tradis et des idées stupides laissent penser que le tradi s'élève surtout en province, où, comme on le sait, les communications ne sont pas aussi faciles qu'ici, à Paris.


Le tradi ne voit donc guère plus que les paysans de son canton, et baste. Cela favorise grandement la consanguinité, et explique les capacités intellectuelles fort limitées du _tradis communis_, et les difficultées que rencontrent certaines tradinettes, en général appelées Priscille, à apprendre leur table de multiplication. Puisqu'il ne brillera jamais par son cerveau, le tradi développe des qualités physiques.


Dans sa jeunesse, il joue les gros bras au Front National, ou dans quelque officine royaliste, en appelant cela faire du "service d'ordre". Il sait où se trouvent les permanences politiques de droite, il sait aussi qu'elles sont ouvertes les soirs d'élections et qu'on y boit gratis. Quelques années plus tard, il se lance dans un activisme moins remuant. En général, détectant dans son prochain des failles, des trous, des lacunes, il monte une "cellule de formation" où, formé à la va-vite sur des sujets qui se retiennent facilement, quelques années plus tôt, il entreprend de jouer le prof sur des plus jeunes que lui.

Comme il a compris qu'il doit être engagé (puisqu'un pape mort l'a dit, et qu'il n'obéit qu'aux papes morts), il forme à tour de bras, et se donne même l'impression de se sacrifier pour la communauté en perdant une heure un soir en semaine pour chanter dans une chorale paroissiale, véritable St Cyr du tradi de base, où il apprendra ce qui se dit, ce qui ne se dit pas, comment il doit s'habiller, comment il doit penser, et la date du prochain meeting des AFC - pour ne pas se couper des cathos de gauche.


Il apprendra aussi qu'il y a une hiérarchie entre les régions de France, que le Vendéen y est supérieur au Versaillais, et généralement que l'Ouest y surclasse l'Est
, pour la simple raison que l'Ouest se fit massacrer il y a plus de deux cents ans, sans aucun mérite de sa part. Il y verra aussi que la province vaut bien mieux que Paris. Le tradi, on s'en doute, n'aime pas tous les gens qu'il sent supérieurs; il n'aime donc pas beaucoup de monde, et il est très facile de faire dauber un tradi sur un de ses comparses tradis.


Par souci d'identité, il défendra la messe de St Pie V comme on défend une équipe de football, non pas en jouant dedans, c'est à dire en priant, mais en gueulant le plus fort possible qu'elle est meilleure. Il aura le tempérament du fan de groupe rock vis à vis de l'Eglise : avant, c'était mieux, ils ne jouent plus les anciens tubes, depuis que tel ou tel tient la guitare, le niveau a beaucoup baissé. Mais plutôt que de tourner les talons et faire la grasse matinée, le tradi éprouve le besoin de faire chier hebdomadairement ses coreligionnaires.


Une fois mariée à une pondeuse, le tradi brillera par sa q..., et arrivera peut-être même à la faire briller s'il y met de l'ardeur : le nouveau couple mettra bas à des portées entières de gamins parmi les plus mal élevés qu'on vit jamais chez Cyrillus. Il devra acheter un grand véhicule d'occasion pour transporter tout cela. Puis il exhibera sa progéniture fièrement vêtue de culottes tyroliennes à cent francs les six chez Babou, et de chemises à carreaux qui servent d'abitude de rideaux dans les auberges tyroliennes. Il s'attendrira et fera s'attendrir la galerie sur ses cinq petits couverts de morve (Dieu merci, il n'y a qu'une fille) et sur le petit dernier qui, du fond de son landau posé entre le transept et le sanctuaire, couvert de yaourt, a privé deux cents personnes d'entendre le moindre mot du sermon. Dans certains meetings tradis, annoncer un nombre d'enfants supérieur à dix déclenche ipso facto des applaudissements.


Et, pendant qu'il remboursera le prêt sur trente ans de la maison dans un quartier en vue, la progéniture lui arrachera des larmes de reconnaissance en chaussant des rangers d'occasion et un short trop long, et en revenant avec des peintures de guerre sur le visage, et un anorak déchiré et boueux. Le service dans les colonies? Le scoutisme, voyons! Pendant que la fille unique, qui en plus sait à peine lire, fréquentera les "soirées" de la plus grande ville d'à côté, en quête désespérée d'un garçon qui ne remarqera ni son bégaiement, ni son zézayement.


Quelques années plus tard, le jeune garçon plein d'avenir aura troqué le beige contre le kaki, persuadé d'avoir sacrifié dix carrières brillantes pour faire don de sa vie à son pays et de faire le plus noble métier du monde. Il espère que son vocabulaire de 500 mots, les douze ordres de chevalerie qu'il a fondés et ses références, réduites à des citations de St Exupéry et à "avoir vingt ans, c'est vibrer à l'appel du grand large" favoriseront son inscription, un jour, sur le mémorial des scouts morts pour la France, à Riaumont (le seul vrai scoutisme, est-il besoin de le dire).


Pendant ce temps, la fille a appris à se taire et s'est mariée à un autre scout que l'armée, la police nationale, la police municipale, la brinks et la milice RATP avaient refusé. Elle remercie le ciel qu'il ne la batte qu'une fois par semaine.


Un jour, après avoir vilipendé cette invention dibolico-américaine qu'est internet, il se connectera au Forum Catholique pour tuer le temps. Là, il lira ce texte, et il insultera Nelly.


Sources : les écrits d'Arnaud de Lassus, précieuse photographie de l'état
d'esprit tradi à la fin du XXème siècle.


Le vrai tradi


Le vrai tradi va à la messe chaque jour, quelle que soit la paroisse. C'est à ça qu'on le reconnaît. Il ne partage en général pas grand chose avec la description ci-dessus.

Nelly

Commenter cet article

Organiste39 08/10/2011 13:26


PhB, l'auto-dérision est justement une preuve de grande humilité...
Prendre les choses au 2ème, que dis-je,au 15ème degré, et rester fidèle à ses convictions! Je crois que cela demande justement une certaine élévation d'esprit... qu'en pensez vous?


PhB 08/10/2011 09:29


Etes-vous sérieux quand vous attribuez à M. de Lassus ces lignes caricaturales ? Ce n'est pas son style habituel d'écrire ce genre de fadaises grossières.J'ai plusieurs fois assisté à ses
conférences. Elles étaient d'une toute autre élévation d'esprit.Vous ne rendez pas service à la Tradition et ne faites qu'apporter de l'eau au moulin de ses ennemis.
Ridicule et malfaisant.


Organiste39 05/10/2011 22:54


Excellent!!!
En effet...on peut parler 6 langues exotiques, aimer la musique tzigane, ne pas s'habiller comme un sac poubelle bleu marine, ne pas être une poule pondeuse, ne pas avoir l'air d'avoir croqué un
citron vert, avoir un humour ultra caustique et l'esprit critique, et être ...vraiment tradi. Avoir des convictions. Aimer et défendre l'Eglise et la Messe de toujours... Je confirme!!!
Signé:
Une "lefebvriste"!


WalkTsin 07/10/2011 18:07



Je suis tout à fait d'accord, le mytho pour le mytho c'est nul ! Saint Louis, Sainte Jeanne d'ARC n'étaient pas des mythos, c'étaient des cathos, des saints certainement pas des mythos !