Le démon n'a pas de genoux

Publié le par WalkTsin

 

Photobucket

 

 

Ou des bienfaits de la communion reçue à genoux.

 

 

Photobucket

 

Cela est une image, n'oublions pas ce que dit Saint Paul dans la lettre aux Philippiens «tout genou fléchit, au Ciel, sur terre et aux enfers».

 

 

Ce que rappelle justement l'evêque de Troyes et percepteur royal Jacques Bossuet Tout genou fléchira devant Lui, Jésus-Christ dans son Discours sur l'histoire universelle.

 

Ce qui pose un sérieux problème cependant parfaitement simple, pourquoi les gens communient ils debout quand ils peuvent s'agenouiller ? L’hostie consacrée c'est le Christ, ni plus ni moins, c'est le Christ dans toute sa majesté, corps et âme, nous avons le devoir de nous incliner, et de fléchir les genoux quand on est en sa présence pour la communion spécialement, mais pas seulement, quand nous  passons devant son modeste trône qu’est le tabernacle de nos églises.

 

Selon le père Apollo, a prêcheur du désert qui vivait dans les premiers siècles, le diable n’a pas de genoux, il ne peut pas fléchir le genou, il ne peut pas adorer, il ne peut pas prier, il peut seulement regarder bassement avec mépris. Refuser de plier le genou devant le saint nom de Jésus est l’essence du mal. Il suffit de se rappeler Isaïe 45:23 « Je le jure par moi-même, ce qui sort de ma bouche est la vérité, c'est une parole irrévocable: Oui, devant moi tout genou fléchira, par moi jurera toute langue » ou encore l’épître de Saint Paul aux Romains « Car il est écrit: Par ma vie, dit le Seigneur, tout genou devant moi fléchira, et toute langue rendra gloire à Dieu. » 14:11

 

Ainsi quand nous nous agenouillons devant le Saint Nom de Jésus, quand nous nous inclinons au service du Christ et de la Charité, quand nous fléchissons les genoux dans l’adoration, nous suivons les traces des Rois Mages, nous imitons la Sainte Vierge Marie, nous imitons tout les saints, les bienheureux, les Anges, les dominations qui adorent, les Puissances qui le révèrent en tremblant,  les Vertus des cieux et les bienheureux Séraphins qui célèbrent ensemble la gloire du Christ dans des transports de joie.

 

Oui il est certain qu’en fléchissant les genoux, nous unissons nos voix et notre prière à celles des esprits bienheureux pour chanter, humblement prosternés, notre adoration et notre amour.


Photobucket

 

 

Photobucket

 

Walktsin

 

 


Commenter cet article

Michel FAUQUIER 01/08/2014 10:10

en fait de commentaire c'est une question: posséderiez-vous la référence exacte de la citation d'Apollo qui dit que le Diable n'a pas de genou?

merci d'avance