Non à l'islam

Mercredi 28 mars 3 28 /03 /Mars 14:50

 

 VU SUR L EXCELLENT SITE LA QUESTION

 

 

 

Coran.jpg

 

“Le Coran, la loi de l’islam, provoque à la haine et à la violence !”

- Mgr Marcel Lefebvre, le 12 mai 1990 -

  

Alors que toutes les voix de la bonne pensée politico-médiatique s’élèvent pour prévenir qu’il ne faut surtout pas créer des amalgames entre les crimes commis par le djihadiste Mohammed Merah et l’islam, il est bon de rappeler, car nous le devons à la vérité – alors que nous partageons néanmoins nombre de critiques à l’encontre du monde moderne et sa désorientation avec nos frères musulmans, et que par ailleurs nous sommes conscients de l’identité et des intentions de ceux qui cherchent à opposer les communautés les unes contre les autres - que l’essence de la haine et de la violence aveugle se trouve cependant au coeur même du Coran.


Il n’est pas besoin d’aller chercher des causes externes au geste fou du jeune “français” (sic) d’origine algérienne, le logiciel pervers ne se trouve nulle part ailleurs que dans la doctrine de Mahomet ; doctrine hérétique, mensongère et antichrétienne forgée par des juifs ébionites et diffusée auprès des populations arabes que les rabbins souhaitaient “préserver” du christianisme.


I. Les racines du Coran


Si dès 1874, Adolph von Harnack, découvrait que « le mahométisme n’était probablement qu’une lointaine dérivation de la « gnose judéo-chrétienne », et non comme il le prétendait une « religion nouvelle », ce sont pourtant les travaux d’Hanna Zakarias (+1959), fondateur de l’Institut Sainte-Sabine à Rome, membre de la section historique de la Sacrée Congrégation des Rites, qui à la suite de trente années d’un considérable travail érudit et minutieux, révéla que Mahomet (Mohamed) ne pouvait en aucun cas être l’auteur du Coran, ce dernier provenant en réalité d’un  religieux,  en l’occurrence sans doute, un judéo-chrétien appartenant à une communauté juive ébionite niant la divinité du Christ et farouchement antitrinitaire.


 De son côté, si Mgr Lefebvre, qui connaissait bien la question musulmane et des sources de Mahomet, s’éleva très souvent contre la complaisance vis-à-vis du judaïsme et les faiblesses de l’Eglise conciliaire à l’égard des religions non chrétiennes  considérées de façon irréalistes par Vatican II - religions non chrétiennes dont on sait d’ailleurs l’énorme pénétration qu’elles ont réalisée en Occident depuis plusieurs décennies à la faveur d’un grande trouble des esprits conséquence d’une perte terrifiante des fondements essentiels de la Foi - il insista tout particulièrement en raison de sa longue expérience sur le danger très important que représentait l’islam sur le plan social et politique pour une chrétienté aujourd’hui si éloignée vis-à-vis de la Tradition catholique.

 

“Tant que les Musulmans sont une minorité dans un pays chrétien, ils peuvent vivre amicalement parce qu’ils acceptent les lois et les coutumes du pays qui les reçoit. Mais dès qu’ils sont nombreux et organisés, ils deviennent agressifs et veulent imposer leurs lois hostiles à la civilisation européenne.”

- Mgr Marcel Lefebvre -

  

II. Le danger de l’islam selon Mgr Lefebvre


A cause de l’affirmation de ses positions en la matière, qu’il soutint avec une certaine vive fermeté, la LICRA, indignement et de façon totalement scandaleuse, traîna Mgr Lefebvre en 1990 devant la justice, alors qu’il mettait sévèrement en garde contre l’érection, soutenue par l’Etat républicain et laïc, de nombreuses mosquées, et qui, dans ce domaine comme dans bien d’autres, oeuvrait à contribuer, plus encore et comme s’il en était besoin, à la lente disparition du tissu spirituel chrétien en France.


 Le 12 Mai 1990, suite à ces poursuites infâmes, Mgr Lefebvre déclarait :

  « Le Coran, qui est la loi de l’Islam, provoque à la discrimination, à la haine et à la violence. Ne m’attribuez pas ce que je dénonce. Les preuves de cette haine et de cette violence sont légions dans le passé et dans le présent. Tant que les Musulmans sont une minorité insignifiante dans un pays chrétien, ils peuvent vivre amicalement parce qu’ils acceptent les lois et les coutumes du pays qui les reçoit. Mais dès qu’ils sont nombreux et organisés, ils deviennent agressifs et veulent imposer leurs lois hostiles à la civilisation européenne. Les exemples abondent. Demain ils seront maires de nos communes et transformeront nos églises en mosquées […] Me condamner comme raciste parce que je cherche à protéger ma patrie menacée dans son existence et ses traditions chrétiennes, ce serait se servir de la justice pour l’injustice, ce serait la justice au service des bourreaux contre les victimes qui ont tout juste droit de périr en se taisant. Ce serait le comble de l’injustice. »

 Admirable plaidoyer évidemment, pertinente analyse, quasi visionnaire de l’ancien évêque de Tulle qui avait parfaitement compris la menace que représentait l’islam.


Mecque.JPG

“En inspirant la religion islamique, le démon a véritablement empêché la conversion de millions d’hommes”

 

 

III. Nature réelle de l’islam


Mais pour mieux s’imprégner de la pensée de Mgr Lefebvre, qui fut tout de même Archevêque de Dakar et vicaire apostolique pour l’Afrique Française et qui donc savait de quoi il parlait pour avoir vu de près ce que signifiait la domination de la loi du Coran, rien n’est plus utile que de relire les retranscriptions des cours qu’il donna en 1980 et 1981 à Ecône auprès des séminaristes qui se destinaient à la prêtrise.


Ces textes, réunis dans une ouvrage posthume : C’est moi l’accusé qui devrait vous juger, montrent en quoi les thèses modernistes du Concile de Vatican II, décelables en particulier dans la Déclaration Nostra Aetate, sont absolument ignorantes de ce qu’est véritablement l’islam sur le plan concret, et profèrent des absurdités considérables au sujet de la nature de la religion de Mahomet.


Voici donc quelques passages significatifs de Mgr Lefebvre qu’on lira avec attention :

 « Je me suis trouvé pendant quinze ans à Dakar  avec trois millions de musulmans, cent mille catholiques et quatre cent mille animistes, et si pendant ces quinze ans on a pu convertir dix musulmans, c’est un maximum. Je veux dire les convertir vraiment, les faire passer de l’islam au catholicisme. Je ne dis pas qu’il n’y ait pas eu une certaine influence catholique grâce à nos écoles où nous avions jusqu’à 10 à 15% de musulmans. Je n’en voulais pas davantage, sinon ils auraient imposé l’islam dans nos écoles. Une fois qu’ils sont forts, ils s’imposent, prennent la tête du mouvement et essayent de convertir les autres. Quand ils sont faibles, ils écoutent et se taisent. Les jeunes gens qui ont été dans nos écoles ont certainement été influencés, peut être certains d’entre eux ont-ils désiré le baptême c’est très possible. Mais c’est très difficile pour un jeune homme de se convertir au catholicisme, car il est chassé de sa famille, il sait qu’il risque même d’être empoisonné. […] Il n’y a que ceux qui sont étudiants en université qui arrivent à se convertir parce qu’ils sont indépendants. Ils savent que leur avenir est assuré; dont ils n’ont plus besoin de leur famille et partiront en Europe, ils peuvent se convertir. Mais convertir quelqu’un qui est dans sa famille, c’est pratiquement impossible. En inspirant la religion islamique; le démon a véritablement empêché la conversion de millions d’hommes »


ecoute_coran21_1222597708.jpg

“Si les libertés étaient accordées aux musulmans, c ’est la polygamie qu’il faudrait admettre dans les Etats. L’islam, (…) c’est la menace de la soumission, c’est à dire de « Dhimmi »”

 

 

IV. L’islam c’est la soumission


 Mre Lefebvre précisait s’agissant de la croissance dangereuse de l’islam sur le sol français :

« Et si toutes les libertés étaient accordées aux musulmans, c ’est la polygamie qu’il faudrait admettre dans les Etats. L’islam, ce n’est pas seulement les prosternations à genoux que les musulmans font dans les rues au moment de la prière; c’est aussi la menace de la soumission, c’est à dire de « Dhimmi » pour tous ceux qui ne sont pas comme eux. Peut-on admettre cela dans les Etats catholiques? Peut-on admettre que ces Etats ne se défendent pas ? » 


Conclusion


 Il ne convient pas de mésestimer le problème, et les aveugles qui nous gouvernent, ayant encouragé, oeuvré et favorisé une immigration massive de populations musulmanes, sont aujourd’hui totalement dépassés par un phénomène qui se retourne contre eux et qu’ils sont incapables de maîtriser. Lorsqu’on voit qu’un seul fanatique peut, en quelques jours, en effet mettre l’Etat français à genoux et en situation de crise extrême, on mesure ce que pourrait donner une action coordonnée ne serait-ce que d’une poignée d’individus déterminés aux quatre coins de l’hexagone.


La situation est inquiétante, il n’est pas besoin de se leurer ou de se bercer d’illusions. Faute d’un Etat catholique mettant ses efforts dans la conversion et la christianisation des populations issues de l’immigration, sans une volonté déterminé de Reconquista au nom de la chrétienté,  nous courrons droit à la catastrophe. Et il faudra peu de temps avant que les signes annonciateurs du péril se transforment en une réalité terrifiante.


Mgr Lefebvre nous avait mis clairement en garde, il convient de l’écouter :

  « Un proverbe musulman dit : « Baise la main que tu ne peux pas couper ». Oui, il n’y a que la force qui peut intervenir. Quand la force est présente, alors ils baisent la main. Mais quand ce sont eux qui disposent de la force: alors ils coupent la main. Cela a toujours été ainsi. Récemment, les journaux l’ont rapporté, les communautés musulmanes égyptiennes ont décrété que tout musulman qui se convertirait au catholicisme serait exécuté. Les représentants de ces communautés musulmanes voulaient absolument voir figurer cela dans la constitution, ou tout au moins voir cette décision consacrée par des accords officiels. C’est ainsi que les journaux l’ont publié, parce que c’était quelque chose d’officiel : tout musulman qui se convertirait à une autre religion subirait la peine de mort. Eh oui, on l’oublie, mais c’est cela l’islam. Pour les musulmans, il n’y a que l’islam et tout le monde devrait s’y soumettre, soit en devenant musulman, soit en étant esclave de l’islam. L’un ou l’autre. C’est ainsi qu’ils ont procédé en réduisant en esclavage tous ceux qui ne voulaient pas se soumettre. Souvenons-nous des ordres religieux : les Trinitaires et l’oeuvre de Notre-Dame de la Merci, qui ont été fondés pour aller délivrer les chrétiens captifs qui étaient retenus esclaves chez les musulmans. Ils razziaient les côtes de France, d’Espagne et de toute la Méditerranée, enlevaient des chrétiens dont ils faisaient chez eux des esclaves. Cela est encore dans leur esprit. Si on demande à un évêque de France s’il faut essayer de convertir les musulmans, qu’ils soient de France, ou qu’ils soient ailleurs, de convertir les animistes, les bouddhistes…Ah mais non! Il ne faut pas les convertir. Au contraire, il faut les affermir dans leur religion, leur faire comprendre les beauté de leur religion. C’est invraisemblable, mais c’est cependant la réalité. » (Mgr Lefebvre, C’est moi l’accusé qui devrait vous juger, Clovis, 1997)

 


Kaaba.jpg

Lire :

  

L’ISLAM : UNE HÉRÉSIE BLASPHÉMATOIRE

  

Note.


1. Notons qu’en 2003, la LICRA a également poursuivi un prêtre catholique, l’abbé Sulmont, âgé de 80 ans, qui avait la charge de huit églises de la Somme, et qui imprudemment publia dans son bulletin paroissial quelques propos plutôt sévères sur l’islam : « l’islam modéré n’existe pas. Toutes les populations infectées par la religion musulmane sont endoctrinées par le Coran (…) qui est le manuel pratique pour que s’étende le règne du démon au dépens du Royaume du Christ. […] si les familles occidentales se sont réduites en nombre d’enfants comme peau de chagrin […] les Asiatiques prolifèrent et nous envahissent, véhiculant une idéologie menaçante pour le monde entier. » Il est à remarquer que le vieux prêtre curé fut poursuivit par la LICRA avec l’assentiment de l’évêque d’Amiens, Mgr Noyer, qui le rappela à l’ordre pour cause d’islamophobie.

Par WalkTsin - Publié dans : Non à l'islam
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Vendredi 23 décembre 5 23 /12 /Déc 13:07
Témoignage magnifique de l'Amour de Dieu pour nos prochains musulmans. Jésus se donne à eux, plein d'Amour et de Compassion, dans la Lumière véritable, leur montrant qu'IL est bien le Vrai Dieu vivant et éternel, l'unique Voie, l'unique Vie.
 
Bouleversant de Vérité.

Par WalkTsin - Publié dans : Non à l'islam
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Lundi 19 décembre 1 19 /12 /Déc 14:53

Merci à LE LEGITIMISTE

 

 


1- Les Origines

 

Depuis le début de l'ère chrétienne, le Proche-Orient a été le champ de la lutte séculaire entre l'Empire romain et le Royaume perse, que les romains n'ont jamais pu abattre. Dans cette guerre, les Romains ont utilisé les Arabes qu'ils ont incorporés comme auxiliaires dans leurs légions. Les rois des Perses sassanides ont fait de même. Ainsi, il y avait des tribus arabes installées en Syrie, en Palestine et en Egypte. En Outre-Jourdain, c'était les Nabatéens, qui protégeaient les territoires romains contre les autres tribus arabes nomades. Ces arabes se convertirent au christianisme. C'était la situation au VIIème siècle.


A cette époque, l'affaiblissement des Romains et des Perses permit aux tribus arabes christianisées de Syrie, Palestine, Egypte et Mésopotamie de prendre leur indépendance. Il en fut de même en Perse.


La rédaction du Coran date de cette époque. Le Coran était destiné à détourner les Arabes de l'adoration du CHRIST et de les ramener au judaïsme de MOISE, le CHRIST n'étant qu'un prophète successeur de MOISE.


Le Coran a été écrit en Syrie par un moine chrétien judaïsant pour les Arabes de Syrie. Il n'y a aucun rapport avec l'Arabie, la Mecque ou Médine. L'auteur était un homme érudit, connaissant à fond l'hébreu, l'araméen et le grec. Il a aussi créé, à partir de l'arabe parlé, une langue écrite.


Au cours des siècles suivants, les chrétiens d'Orient ont toujours considéré les musulmans comme des chrétiens hérétiques, qu'ils appelaient les Maures (Mauritanie) et Sarrazins ou Saracènes (Syrie), mais jamais arabes. Même DANTE au XIVème siècle, place MAHOMET parmi les chrétiens hérétiques.


Lors de la conquête du bassin méditerranéen, les Arabes étaient une infime minorité dans les conquérants islamiques, composés de Berbères, de Touaregs, de Slaves et d'anciens esclaves d'Europe Centrale. Les populations paysannes ou montagnardes ont résisté à l'invasion de l'islam, comme les fellahs d'Egypte ou les Kabyles.


L'existence de MAHOMET est longtemps restée inconnue des populations converties. Ce sont les musulmans du IXème siècle, qui imaginèrent le prophète MAHOMET, pour distinguer l'islam du courant manichéen et en faire une religion révélée.



 

2- Les thèses gnostiques dans le Coran

 

L'islam est une dérivation de la gnose judéo-chrétienne. L'auteur du Coran appartenait à une communauté dérivée des ébonites qui niaient la divinité du CHRIST et restaient attachés au mosaïsme. Pour lui, JESUS n'est qu'un prophète. Ses sources sont les ouvrages apocryphes, rejetés par l'Eglise chrétienne (l'Evangile de l'enfance, le proto-évangile de JACQUES LE MINEUR, l'Evangile de THOMAS, l'Evangile du pseudo MATTHIEU, lelivre des Jubilés, etc...)


L'auteur affirme que MARIE, mère de JESUS, était la soeur de MOISE. Elle était vierge. JESUS n'était donc que le neveu de MOISE. Mais cela n'empêche pas l'Islam de haïr la Sainte Vierge, et en conséquence de ravaler la femme à un rang inférieur.


Pour le Coran, les chrétiens sont des associateurs, puisqu'ils associent JESUS à DIEU, des polythéistes, puisqu'ils adorent trois dieux, des idolâtres puisqu'ils font de JESUS une idole et des infidèles puisqu'ils refusent de suivre la loi de MOISE. On lit par exemple, dans les sourates : "Tuez les polythéistes". JESUS n'a pas été crucifié et n'est donc pas le Sauveur. Il n'est mort qu'en apparence (c'est le docétisme). Un homme lui ressemblant a été mis à sa place mais cette élévation n'est pas celle des chrétiens. Le CHRIST a simplement passé la limite, à travers les 7 cieux, où se trouve l'horizon supérieur.


On peut lire encore : "les infidèles ne sont que des impuretés immondes. Qui croit à la Trinité est impur au même titre que l'excrément et l'urine".


Le peuple juif reste le peuple élu. Il ne faut pas convertir les peuples d'Orient au judaïsme. Il faut les préparer à vivre suivant la loi de MOISE, mais sans rituel. Les musulmans se contentent d'adorer et de prier DIEU. Les mosquées sont vides de toute présence de la divinité. Les musulmans prient en attendant le retour de DIEU à Jérusalem. C'est une religion d'attente. Les thèmes gnostiques du Coran ne sont pas passés dans la pratique religieuse, car ils restent ésotériques,réservés aux initiés.


L'auteur est opposé aux juifs qui ont suivi les rabbins persécuteurs de JESUS : ils ont brisé la succession des prophètes. Cet auteur est probablement OMMAYA. On a aussi cité d'autres noms. Après sa mort, ses disciples, les seigneurs musulmans de Syrie, ont utilisé le Coran comme un outil d'asservissement des peuples. Tout ce qui précède montre clairement que l'islam n'est pas une religion révélée.

 

On retrouve les thèses gnostiques chez les soufis, qui sont des mystiques contemplatifs. Ils utilisent une double doctrine, l'ésotérique pour les initiés, et l'exotérique pour le vulgaire. On peut résumer leur enseignement en 9 points :


            - Dieu seul existe. Il est dans tout, tout est en lui et tout est lui-même.

            - Tous les êtres en sont une émanation.

            - Les soufis ne sont pas assujettis à la loi extérieure. Tous les dogmes sont des allégories.

            - Les religions sont indifférentes. La religion musulmane est plus avantageuse pour arriver à la réalité.

            - Il n'y a pas de différence entre le bien et le mal.

            - C'est DIEU qui détermine la volonté de l'homme qui n'est donc pas libre.

            - L'âme préexiste au corps et y est enfermée comme dans une prison. La mort est le voeu des soufis, puisqu'elle permet de rentrer dans le sein de la divinité.

            - C'est par la métempsychose que les âmes sont purifiées.


La principale occupation des soufis est de s'avancer dans les divers degrés de la perfection spirituelle, afin de s'unir à Dieu. Les soufis ont repris la position accroupie des moines bouddhistes pour méditer. Les derviches tourneurs poussent des hurlements rauques et prolongés, inhumains.

 

Cet emportement qui se prétend mystique est en fait bestial. Cela n'a rien à voir avec la spiritualisation du corps par la prière et la méditation des moines chrétiens. C'est une contrefaçon diabolique de la mystique chrétienne.


Il existe d'autres communautés gnostiques anciennes comme les Druzes, les Ansariés, et les Yésidis, mais qui ont perdu aujourd'hui le sens de leur ancienne doctrine et méprisent l'islam et les chrétiens.

 


 

 

3- Principales caractéristiques de l'islam

 

La charia


Il n'y a pas de séparation entre la religion et la vie temporelle. Le Coran est censé tout règler et même contenir les connaissances scientifiques. De ce fait, le spirituel annihile le temporel et vice-versa. Il ne subsiste que SATAN , maître du monde. La volonté de DIEU ne s'exprime plus par la loi naturelle, mais par la Charia. Cette loi est reçue sans liberté et observée sans conscience.Il n'y a plus d'idéal, de sens de l'effort, mais un formalisme sans âme. On doit se soumettre sans discuter à la volonté d'ALLAH. Aimer DIEU est un blasphème : le mystique AL-HALLAJ au XIème siècle qui enseignait l'amour de DIEU fut supplicié.


La religion est de ce fait hégémonique. En dehors de l'islam, aucun statut légal n'est possible. Les non-musulmans sont des étrangers ou des ennemis tolérés tant qu'ils servent, humiliés dans la Dhimmitude et payant tribut. La Dhimmitude a pour  vraie finalité d'inciter les fidèles à se convertir à l'islam. De ce fait elle a entrainé des conversions massives de juifs et de chrétiens, et a vidé le monde arabe de ses chrétiens. Elle décourage aussi le musulman de se convertir, ce qui lui est d'ailleurs interdit, car l'apostasie est un crime passible de la mort.


L'islam distingue le Dar El Islam, la maison de l'Islam, les territoires où règne la Charia, qui s'oppose au Dar El Harb, la maison de la guerre, territoire à islamiser y compris par le violence : "la guerre contre les infidèles est d'obligation divine".


Dès qu'un musulman pose son pied sur un sol, tout le territoire appartient à l'Islam de fait et de droit. Il garde sa citoyenneté musulmane et la loi coranique. Il ne se soumet pas de bon gré à une loi non-islamique. Il doit tout faire pour obtenir un régime dérogatoire, ou s'emparer du pouvoir dès qu'il devient majoritaire. Son intégration est donc une totale utopie. La modération n'est qu'une étape, la trêve une tactique et le djihad (guerre sainte) le moyen d'épanouissement de l'islam.


Les relations homme-femme


En ce qui concerne les relations de l'homme avec la femme, le Coran considère la femme comme inférieure à l'homme par décrêt divin. On est donc loi de la conception chrétienne où l'homme et la femme sont égaux en dignité.


Le Coran donne une importance obsessionnelle à la sexualité qui est une fonction sacrée, même pour les religieux. Le Coran prohibe le célibat et exalte la vie amoureuse : "Coïtez et procréez".


La vocation de la femme est la maternité. Au Paradis, les hommes jouissent sans fin de femmes exceptionnelles. Mais le sort final des femmes semble être essentiellement l'Enfer : "L'Enfer est surtout peuplé de femmes". L'union est donc avant tout un acte charnel, sans dimension spirituelle, car le Coran est misogyne. "La femme est un mal nécessaire". Le mari a le droit de répudiation et peut pratiquer la polygamie. Par contre, l'adultère est un crime. L'avortement a une existence légale. Toutes ces pratiques sont des sources d'instabilité permanentes de la famille.


L'islam et le christianisme


L'islam n'est pas une religion révélée. Son Dieu n'a rien à voir avec le DIEU des chrétiens, qui d'après Saint JEAN est un dieu d'amour. Dans le Coran, l'amour de DIEU par l'homme consiste à récompenser son obéissance, et l'amour de l'homme consiste à lui obéir. L'amour de DIEU est donc toujours mis en parallèle avec un non-amour. Il n'a donc rien à voir avec le DIEU miséricordieux des chrétiens. Pour le Coran, la miséricorde ne signifie pas un amour prêt à faire grâce à qui l'implore. DIEU ne l'exerce que quand il veut envers qui il veut. Il n'y a donc pas de péché au sens chrétien.


L'ABRAHAM du Coran n'a rien à voir non plus avec celui de la Bible. Il aurait avec son fils ISMAEL, fondé le sanctuaire de la Mecque, ce qui est historiquement faux.


Le JESUS du Coran, qui n'est qu'un prophète, est en fait un gnostique. Donc, là encore, rien à voir avec le JESUS des chrétiens.


En conclusion, malgré des ressemblances formelles avec le christianisme, l'islam est, sur le fond, profondément différent du christianisme et irréductible à celui-ci.


En outre, d'après E. Couvert, le fondateur supposé de l'islam, MAHOMET qui prétend avoir eu des révélations, n'est même pas historique. Mais s'il l'était, la vie dissolue qu'il a menée et les moyens violents qu'il a utilisés, montreraient qu'il n'a pas pu avoir été investi d'une mission divine.


D'après ce qui  précède, on ne peut que s'étonner de l'erreur de jugement du président des U.S.A. : "les valeurs musulmanes sont des valeurs universelles que nous partageons tous. L'islam peut être une puissance forte au service de la tolérance et de la modération dans le monde". Que penser alors du terrorisme islamique ?


De même, certaines personnes déclarent que les chrétiens et les musulmans "s'efforcent de mettre en pratique la volonté de DIEU suivant l'enseignement de leurs livres saints respectifs". Ceci est en totale contradiction avec le fait que le Coran n'est pas un livre inspiré par DIEU et qu'il ne respecte pas la dignité humaine.



 

4- Le rôle historique de l'Islam

 

Son expansion autour de la Méditerranée a provoqué une coupure radicale entre l'Europe chrétienne et l'Orient.


Auparavant, les relations étaient nombreuses et le commerce florissant. Après, on constate la disparition des grandes routes commerciales, le repliement des populations autour des châteaux forts, et l'émiettement de l'autorité politique.


Avant l'Islam, tous les peuples participaient à une même civilisation gréco-latine et furent tous christianisés à la même époque. Il en résultait une unité remarquable. 


En Orient, à l'arrivée de l'Islam, il se produisit un émiettement de l'autorité politique. Les Arabes furent incapables de créer un grand empire. Après avoir détruit l'administration romaine, ils constituèrent des principautés féodales, comme en occident. Une unité culturelle se réalise grâce à une langue arabe qui se substitue au latin, au grec, à l'araméen, etc... Mais la langue arabe coupa le monde musulman du monde chrétien. Il en résulta une pseudo-culture arabe, caractérisée par l'analphabétisme, l'abrutissement des esprits, le mépris de l'activité intellectuelle, l'inaptitude au progrès moral et spirituel. D'où une civilisation sclérosée et le recours aux esclaves chrétiens pour développer le luxe et l'art. L'Islam a joué sans cesse un rôle destructeur.


La différence de langue provoqua une hostilité définitive et la guerre religieuse ininterrompue entre les deux mondes. Aussi le monde musulman, malgré les croisades, a totalement échappé à l'influence occidentale et chrétienne. Par contre, la gnose pénétra en Occident par la Sicile et l'Espagne.

 


 

 

5- L'Islam aujourd'hui

 

Aujourd'hui, l'Europe  baisse les bras devant l'immigration islamique et construit même des mosquées à Rome et Aix la Chapelle. Et on voit les U.S.A. soutenir les islamiques contre l'Europe.


Cette impuissance de l'Occident, devant un système religieux des plus médiocres, est due à la disparition de la Foi chrétienne. J. HOURS cite l'opinion d'un musulman algérien, parlant à un ami chrétien au début de 1962 : "vous avez eu tort de ne pas nous imposer votre christianisme. Si vous l'aviez fait, nous ne formerions avec vous, qu'un seul peuple. Mais vous n'avez pas eu la Foi suffisante pour le faire, et le mal est aujourd'hui sans  remède".


Pour terminer, citons des extraits du témoignage d'un musulman converti, né en Algérie et habitant en France, rapporté par A. LAURENT :


            "Je rends grâce à DIEU d'avoir été instruit de la Foi chrétienne dans la Tradition, car sans cela, je n'aurais sans doute pas été attiré par le christianisme. La tiédeur nous répugne. Or aujourd'hui, l'Eglise catholique tait l'intégrité de la vérité. Mais la charité impose de toujours dire la vérité, car le mal reste le mal.

         

   "Je ne comprends pas l'attitude de la France. Elle néglige de transmettre son précieux héritage spirituel. Beaucoup de chrétiens ne font pas leur devoir de chrétiens. L'un de mes neveux musulman a émis cette terrible remarque : les chrétiens possèdent la vérité, ils ne veulent pas la partager.

           

 "Je le réaffirme : seule la religion catholique enseigne la vérité qui rend libre."

 

 

 

 

            *******************************************

 

Pour aller plus loin :

 

-          Etienne Couvert, La Gnose Universelle (Editions de Chiré)

-          Etienne Couvert, La vérité sur les manuscrits de la Mer morte (Editions de Chiré)

-          M. Alcader, Le vrai visage de l’Islam (Editions Saint Joseph)

-          André Frament, L’Islam(isme) aujourd’hui (AFS)

-          E. Pertus, Connaissance élémentaire de l’Islam (AFS)

-          Abbé Joseph Bertuel, L’Islam, ses véritables origines (NEL)

-          Hanna ZAKARIAS, De Moïse à Mohammed ; L'Islam entreprise juive (Editions Saint-Remi)

Par WalkTsin - Publié dans : Non à l'islam
Ecrire un commentaire - Voir les 5 commentaires
Lundi 19 décembre 1 19 /12 /Déc 11:17

SOURCE

 

 

LE MYTHE DE LA TOLERANCE ISLAMIQUE, dans le Coran, traduction Régis Blachère, Edition Maison-Neuve et Larose Bonchamp-Lès-Laval 2001: une édition conseillée par les musulmans dits "modérés.."

 

 

 


Comme le recteur de la mosquée de Paris et Président du CFCM, Dalil Boubakeur...

Islam, religion de paix, d’amour et de tolérance, disent-ils; voyons de plus prêt:

 

Appel à la torture et à l’esclavage

Le Coran Sourate IV chapitre De l’état d’impureté avant la prière, verset 59/56 : « Ceux qui ont été incrédules en Nos aya, Nous leur ferons affronter un Feu et chaque fois que leur peau sera desséchée, Nous la leur changerons par une autre afin qu’ils goûtent le Tourment (en éternité) ».

Très raffiné comme torture...

 

Le Coran Sourate V la Table est servie verset 42/38 : « Au voleur et à la voleuse, tranchez les mains (sic) en récompense. Allah est puissant et sage ».

Quelle tolérance, c'est remarquable !

 

Le Coran sourate XVIII La caverne verset 28/29: «(les Infidèles). S’ils appellent au secours, on les secourra avec une eau comme de l’airain (fondu) qui brûle les visages. »

Impressionnant le niveau de cruauté atteint par cette "religion de paix et d'amour" !

 

Le Coran sourate XXVI Ya’ Sîn, verset 7/8 : « Nous avons mis à leur cou des chaînes jusqu’à leur menton, en sorte qu’ils vont la tête immobile ».

Le Coran sourate XXVI Ya’ Sîn, verset 7/9 : « Nous avons mis devant eux une barrière et derrière eux une barrière et nous les avons entourés de sorte qu’ils ne voient point ».

Le Coran sourate 47 verset 4 : « Quand donc vous rencontrerez ceux qui sont infidèles, frappez au col jusqu’à ce que vous les réduisiez à merci ! (Alors) serrez les liens ! »

Le Coran sourate 76 L’Homme, verset 4 : « Nous avons préparé pour les Infidèles, des chaînes, des carcans et un brasier ».

Très sympathique en effet...

 

Sourate XXIV La Lumière (An-Nûr), verset 2: «  La fornicatrice et le fornicateur, flagellez chacun d'eux de cent coups de fouet !».

A comparer avec le "Que celui qui n'a jamais péché lui jette la première pierre !" (Jean., VIII, 7), au sujet de la femme adultère Marie-Madeleine que les juifs voulaient lapider. L'islam, "religion de paix, d'amour et de tolérance", n'a semble-t-il pas retenu la leçon...

 

Appel au meurtre des Infidèles

Disons tout d'abord que le mot assassin vient de l’arabe "haschischin" des musulmans qui se droguaient au hasch avant d’aller tuer les infidèles.

Une seule sourate dans le Coran dénonce le meurtre :

Le Coran, sourate VI Les troupeaux verset 152/151 : «Ne tuez pas vos enfants Ne tuez pas votre semblable» cette sourate signifie que l'on ne doit pas tuer nos enfants ni notre semblable.

Cela laisse donc libre cours à une interprétation large du dit "semblable"... Parallèlement et sans contradiction aucune, dans le même temps, le même livre, le coran, appelle de nombreuses fois au meurtre, notamment en raison de la religion ou de la race.

Les islamistes répondent qu'il s'agit de versets historiques qui seraient en quelque sorte caducs aujourd'hui (bien qu'ils s'en servent toujours pour commettre quelques attentats.)

Il y a donc une contradiction.

Ou bien le coran ne contient plus de préceptes religieux vrais en tout temps et en tout lieu et alors ce n'est plus une religion universelle mais un musée d'histoire; ou bien les appels au meurtre du coran sont toujours valides et cette religion tend bien à l' universel, auquel cas, nous vous conseillons vivement de vous armer, de vous entraîner et de bien vous préparer si vous voulez conserver vie et liberté.

Observez ces appels au meurtre dans le coran et comparez avec le "Tu ne commettras pas de meurtre" de Notre Seigneur Jésus Christ en Matthieu XIX,18.

 

Le Coran Sourate II La Génisse, verset 214/217 : «Persécuter (les croyants) est plus grave que TUER (les Impies).»

Il s'agit ici d'un appel au meurtre en raison de la religion.

 

Le Coran Sourate II La Génisse, verset 187/191 : «TUEZ-LES partout où vous les atteindrez ! EXPULSEZ-LES d'où ils vous ont expulsés ! La persécution [des croyants] (fitna) est pire que le meurtre. [Toutefois], ne les combattez point près de la Mosquée Sacrée avant qu'ils vous y aient combattus ! S'ils vous y combattent, TUEZ-LES ! telle est la 'récompense' des Infidèles».

A comparer avec l'enseignement de Notre Seigneur Jésus-Christ en Luc, VI, 27 :

"Mais, je vous le dis, à vous qui m’écoutez : Aimez vos ennemis, faites du bien à ceux qui vous haïssent, bénissez ceux qui vous maudissent, priez pour ceux qui vous calomnient."

 

Le Coran Sourate III la famille d’Imran 122/127: «(Allah fait cela) afin que vous tailliez en pièces ceux qui sont infidèles, (pour que) vous les culbutiez et qu’ils s’en retournent déçus.»

Le Coran sourate IX Revenir de l'erreur ou l'immunité, verset 5 : « Quand les mois sacrés seront expirés, TUEZ les Infidèles quelque part que vous les trouviez ! Prenez-les ! Assiégez-les ! Dressez pour eux des embuscades ! S'ils reviennent [de leur erreur], s'ils font la Prière et donnent l'aumône (zakât), laissez-leur le champ libre ! »

Appel au meurtre en raison de la religion "jusqu'à ce qu'on l'on revienne de l'erreur..."

 

Le Coran sourate V La Table est servie verset 37/33: «La « récompense » de ceux qui font la guerre à Allah et à son apôtre… sera d’être TUES ou d’être CRUCIFIES, ou d’avoir les mains et les pieds opposés tranchés ou d’être bannis de leur pays.

C’est déjà beaucoup plus clair, une religion généreuse en assassinats et en tortures, voilà la religion "de paix et d'amour"...

La loi musulmane pour les infidèles:

  • la mort par crucifixion,
  • les mains et les pieds opposés tranchés.


Suite de la précédente sourate (Le Coran sourate V La Table est servie), verset 37/34 : "... excepté ceux qui se sont repentis avant de tomber en votre pouvoir: sachez qu'alors, Allah est Pardonneur et Miséricordieux."

Donc sauf à se convertir, naturellement, l'islam ou la mort, le "cercueil ou la valise"...

 

Pourquoi tout processus de paix, signé avec l'Islam est voué à l'échec? Réponse :

Le Coran sourate IV les Femmes verset 91/89 : « [Les hypocrites] aimeraient que vous soyez impies comme ils l'ont été et que vous soyez à égalité [avec eux]. Ne prenez pas parmi eux de patrons ('awliyâ') avant qu'ils émigrent (sic) dans le Chemin d'Allah ! s’ils vous tournent le dos, prenez-les et TUEZ-LES où que vous les trouviez ! Ne prenez, parmi eux, ni patron ni auxiliaire.»

Il ne peut donc y avoir aucun allié pour les Musulmans, tant que le mécréant n'embrasse pas l'Islam. C'est très clair.

Et ceux qui désobéissent à cet ordre sont pour eux des rebelles.

Le Coran n'existe donc uniquement que dans le but de faire triompher l'islam, par la force, au dessus de tous et partout.

Et encore:

 

Le Coran, Al-Maidah 51. Ô les croyants! Ne prenez pas pour alliés les Juifs et les Chrétiens; ils sont alliés les uns des autres. Et celui d'entre vous qui les prend pour alliés, devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes.

Le Coran sourate IV Les Femmes verset 93/91 : «Vous trouverez d'autres [hypocrites] qui désirent vivre tranquilles avec vous et tranquilles avec les leurs... S’ils ne se rendent pas à vous et ne déposent pas les armes, prenez les et TUEZ-LES où que vous les acculiez ! Sur ceux-là, Nous vous accordons un pouvoir éclatant».

Voilà le sort que les musulmans nous réservent à nous [hypocrites] qui désirons "vivre tranquilles" avec nous-mêmes. Si l'on ne se rend pas à eux et ne déposons pas les armes, le coran demande de nous prendre et de nous tuer où que l'on soit. Car sur nous, Allah accorde un pouvoir éclatant !...

 

Appel à la guerre "sainte".

Coran sourate IX, 29 : «Faites la guerre à ceux qui ne croient point en Dieu ni au jour dernier, qui ne regardent point comme défendu ce que Dieu et son apôtre ont défendu, et à ceux d’entre les hommes des Écritures qui ne professent pas la vraie religion. Faites-leur la guerre jusqu’à ce qu’ils payent le tribut de leurs propres mains et qu’ils soient soumis.»

Le Coran sourate IV Les Femmes chapitre «Obligation de la Guerre Sainte», verset 73/71 : «O vous qui croyez ! lancez vous (en campagne) par groupes clairsemés ou lancez vous en une masse !»

Le Coran Sourate IV Les Femmes verset 102/101 : « Les Infidèles sont pour vous un ennemi déclaré».

Le Coran sourate VIII Le Butin, verset 40/39 «Appel aux armes » : « Et combattez-les jusqu’à ce que le culte entier soit rendu à Allah»

Voilà donc le terme du jihad: la conversion des Infidèles !

 

Le Coran sourate VIII Le Butin, verset 47/45 : « O vous qui croyez ! quand vous rencontrez une troupe (ennemie) soyez fermes ! invoquez beaucoup Allah ! Peut-être serez-vous bienheureux !.»

Le Coran sourate VIII Le Butin, verset 62/60 « préparez contre (ces Infidèles) ce que vous pourrez de force et de chevaux par quoi vous effraierez l’ennemi d’Allah !»

Le Coran sourate IX Revenir de l’erreur, «Déclaration de guerre aux non-musulmans.=== ====Condamnation du judaïsme et du christianisme» verset 30 : « Les juifs ont dit : « Ozaïr est fils d’Allah. » Les Chrétiens ont dit : «Le Messie est le fils d’Allah. » Tel est ce qu’ils disent. Qu’Allah les tue !»=

Le Coran sourate VIII Le Butin verset 17 : «(Croyants !) vous n’avez donc point tué ces Infidèles, mais c’est Allah qui les a tués».

Le Coran sourate IX Revenir de l’erreur, verset 41 : «Lancez-vous légers et lourds. Menez combat de vos biens et de vos personnes dans le chemin d’Allah.»

Le Coran sourate IX verset 124/123 : «O vous qui croyez ! Combattez ceux des Infidèles qui sont dans votre voisinage! Qu’ils trouvent en vous de la dureté !.»

Attention aux voisins musulmans si vous n’êtes pas soumis à Allah...

 

Le Paradis pour ceux qui meurent en combattant les Infidèles

Le Coran sourate IV Les Femmes verset 76/74 : « A ceux qui combattant dans le chemin d’Allah, sont tués ou sont vainqueurs, Nous leur donnerons une rétribution immense »

C'est la justification "divine" des attentats terroristes qui tuent innocents.

Notons que dans le Talmud, on retrouve cette idée du paradis pour ceux qui exterminent les chrétiens...

 

Le Coran sourate XL Le Croyant verset 85 : «(Mais) leur foi (des Infidèles) ne s’est pas trouvée leur être utile après qu’ils eurent vu Notre violence, conformément à la coutume d’Allah qui a été appliquée à Ses Serviteurs».

Notez l'emploi de l'expression « Notre violence » pour définir la religion de Paix, d'amour et de tolérance...

 

Le Coran sourate XLVII, Mahomet, verset 37/35 : «Ne faiblissez donc pas ! N’appelez point à la paix alors que vous avez la supériorité ! Allah est avec vous et Il n’abolira pas vos (louables) actions. » « N’appelez point à la paix.»

Question: elle est où la « religion de paix , d'amour et de tolérance» ?


===Le Coran sourate 48 Le succès verset 16 : «Vous êtes appelés contre un peuple plein d’une redoutable vaillance, (ou bien) vous les combattrez ou bien ils se convertiront à l’Islam».=== Quelle tolérance ! C'est remarquable !

 

Le Coran sourate 48 Le succès verset 29 : «Mahomet est l’apôtre d’Allah. Ceux qui sont avec lui sont violents à l’égard des Infidèles et compatissants entre eux».

Toujours la violence...

 

Le Coran sourate 49 Qâf verset 15 : «Les croyants sont ceux qui ont mené combat de leurs biens et de leurs personnes dans le chemin d’Allah.»

Le Coran sourate VIII Le Butin verset 66/65 : « O Prophète !, encourage les Croyants à combattre ! S’il se trouve parmi vous vingt hommes constants, ils en vaincront deux cents. S’ils s’en trouvent cent, ils vaincront mille de ceux qui sont infidèles !».

Le Coran sourate VIII Le Butin verset 67/66 : « S’il se trouve parmi vous cent hommes constants, ils en vaincront deux cents. S’il s’en trouve mille, ils en vaincront deux mille avec la permission d’Allah ».

C’est une blague ou quoi ?

 

Le coran sourate VIII Le Butin verset 68/67 : «Il n’est d’aucun Prophète de faire des captifs avant qu’il ait réduit à merci les Infidèles sur la terre».

Passionnant ce programme : une terre entière soumise à la religion de paix, d'amour et de tolérance...

 

 

LES APPELS A LA HAINE EN RAISON DE LA RACE OU DE LA RELIGION

Contre les Juifs

Le Coran, An-Nisa, Les femmes, verset 154/155 : « Nous les avons maudits (les Juifs) parce qu'ils ont rompu leur Alliance (avec nous), parce qu'ils ont été incrédules en les signes d'Allah, parce qu'ils ont tué sans droit les Prophètes ».

A comparer avec le «Père, pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu'ils font» (de Notre Seigneur Jésus-Christ, au sujet des Juifs qui le crucifiaient.)

 

Le Coran, An-Nisa, Les femmes, verset 155/156 : «Nous les avons maudits (les Juifs) à cause de leur incrédulité, pour avoir dit, contre Marie, une immense infamie (buhtân),

Le Coran, An-Nisa, Les femmes, verset 156/157 : «Nous les avons maudits (les Juifs)... pour avoir dit: «Nous avons tué le Messie, Jésus fils de Marie, l'Apôtre d'Allah! »

Le Coran Sourate V La Table est servie (contre les juifs Médinois) : «Nous les avons maudits».

Contre les chrétiens et les juifs: "des pervers"; "maudits", "des singes et des porcs...", "impurs..."

Le Coran sourate V La Table est servie verset 17/14 « Contre les chrétiens et les juifs » : « De ceux qui disent : « Nous sommes Chrétiens », Nous avons excité entre eux l’hostilité et la haine ».

Le Coran sourate V La Table servie, verset 56/51 : « O vous qui croyez ! Ne prenez point les Juifs et les Chrétiens comme affiliés.

Le Coran sourate V La Table servie, verset 56/51 : Quiconque parmi vous les prendra comme affiliés sera des leurs. Allah ne conduit point le peuple des Injustes ».

Le Coran sourate V La Table est servie, verset 62/57 : «O vous qui croyez ! Ne prenez point comme affiliés… parmi ceux à qui l’Ecriture a été donnée antérieurement et parmi les Infidèles.»

Le Coran sourate V la Table est servie « Contre les Juifs Médinois et les Chrétiens » verset 64/59 : « O Détenteurs de l’Ecriture ! la plupart d’entre vous sont pervers ».

Elle est où la tolérance inter- religion ?

 

Le Coran sourate V la Table est servie « Contre les Juifs Médinois et les Chrétiens » verset 65/60 : « Ceux qu’Allah a maudits… dont il a fait des singes et des porcs, (qui) ont adoré les taghout, ceux là ont pire place et sont les plus égarés .»

Le problème pour Mohammed est que les juifs Médinois et les chrétiens refusaient ses enseignements… Ce que Mohammed n'appréciait pas...

 

Le Coran sourate IX Revenir de l’erreur ou l’immunité, verset 28 : « O Vous qui croyez ! les infidèles ne sont qu’impureté ! »

Notons le lien que l'on peut établir entre "l'impureté" islamique et "l'impureté" nazie. On retrouve également ce concept de l'impureté dans le Talmud et dans sa doctrine sur les chrétiens.

 

NEGATION SATANIQUE DE LA CRUCIFIXION DE NOTRE SEIGNEUR

Le Coran, An-Nisa, Les femmes, verset 156/157 : « Nous les avons maudits (les Juifs)... pour avoir dit: «Nous avons tué le Messie, Jésus fils de Marie, l'Apôtre d'Allah! », alors qu'ils ne l'ont ni tué ni crucifié, mais que son sosie a été substitué à leurs yeux. »

La note 156 indique qu'"un chrétien nommé Serge, qui, miraculeusement, avait pris la ressemblance de Jésus; ce fut donc en fait ce Serge qui subit la crucifixion et non Jésus. » (Le Coran, traduction Régis Blachère, Edition Maison-Neuve et Larose Bonchamp-Lès-Laval 2001, p. 128.)

Voilà donc toute notre sainte Religion attaquée dans ce verset satanique et antichrist, car niant l'Incarnation du Verbe pour sauver l'humanité pécheresse, niant donc tout le mystère salvafique du Christianisme, la crucifixion du Sauveur et sa résurrection.

 

En Espagne, l'imam condamné expliquait comment battre sa femme

[LE MONDE | 23.01.04 | 15h38

Madrid de notre correspondante

Il y a des conseils avisés qui peuvent coûter cher. L'imam de Fuengirola, en Andalousie, vient d'être condamné à quinze mois de prisons et à une amende de 2 160 euros pour un délit de provocation et incitation à la violence contre les femmes.

Dans un livre intitulé La Femme et l'Islam, l'imam donne en particulier des conseils pour savoir comment battre son épouse. Les instructions sont assez simples : "Il ne faut pas taper sur des parties sensibles comme la tête, la poitrine, le ventre ou le visage", "les coups doivent être administrés sur certaines parties concrètes du corps comme les mains ou les pieds, en utilisant une baguette fine et légère pour ne laisser ni hématomes ni cicatrices."

CONTRAIRE À LA CONSTITUTION

Ou encore, écrit l'imam "les coups ne doivent être ni forts ni durs parce que la finalité est de faire souffrir psychologiquement et non d'humilier ou de maltraiter physiquement." Il est toutefois recommandé de ne pas châtier la "femme rebelle" ou "qui est dans l'erreur" quand on est en proie à la colère.

L'imam, Mohammed Kamal Mustapha, a été jugé en Catalogne car c'est à Barcelone que le livre a été publié, en 1997, et c'est là qu'avaient porté plainte une centaine d'associations de défense des droits des femmes, en juillet 2000. Pour le juge, ce livre est "truffé d'opinions machistes et discriminatoires."

La Femme dans l'Islam explique également que les femmes ne doivent pas être vêtues de tissus transparents ou près du corps, que la femme doit se conformer dans son travail à des tâches qui conviennent "à sa nature" et ne pas se transformer en "rivale de l'homme" mais plutôt s'en tenir à être "une mère respectée, une épouse et une compagne."

Parfaitement serein, Mohammed Kamal Mustapha a expliqué qu'aucune de ces affirmations étaient siennes mais qu'elles étaient l'exégèse de versets du Coran et de la Sunna. Cela n'a pas été l'avis du juge qui a considéré que l'imam avait construit "son propre discours, destiné aux fidèles de sa communauté qui, selon ses déclarations, sont des gens simples qui ne possèdent pas la solide formation de leur leader spirituel."

Le juge s'est appuyé, en outre, sur des témoins musulmans qui avaient déclaré que tout mauvais traitement, qu'il soit physique ou psychologique, est absolument proscrit dans les textes sacrés. Le juge a également insisté sur le fait que les préceptes énoncés dans le livre étaient contraires à la Constitution espagnole qui met en avant "la laïcité de la société". L'AVOCAT FAIT APPEL

Si l'avocat de M. Kamal Mustapha a décidé de faire appel, les associations féministes et des représentants de la Communauté musulmane comme le porte-parole de la Fédération espagnole des associations religieuses, Yousouf Fernandez, se sont félicités de ce verdict. Martine Silber

• ARTICLE PARU DANS L'EDITION DU 24.01.04

 

Conclusions


  • A la lecture de ces quelques sourates de "paix, d'amour et de tolérance", le coran apparaît comme "un manuel terroriste pour que s'étende le règne du démon aux dépens du royaume de Notre Seigneur Jésus-Christ" (Abbé Philippe Sulmont,Bulletin paroissial de Domqueur, abbé traîné devant les tribunaux, à l'initiative de la L.I.C.R.A et le L.D.H., pour racisme...)

 

  • L'excuse de la contextualisation est un faux prétexte: elle n'enlève pas le fait des appels aux meurtres ou les crimes d'un Mahomet historiquement "voleur et assassin" (voir l'affaire du professeur d'Histoire et géographie Louis Chagnon poursuivi en justice par la L.I.C.R.A et le L.D.H. pour avoir tenu de tels propos en classe et en France...)
Par WalkTsin - Publié dans : Non à l'islam
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Mercredi 8 juin 3 08 /06 /Juin 12:33

Voici une petite histoire et un Saint à invoquer pour fermer nos pays aux invasions impies et aux jougs des infidèles. Don Quichotte et Sancho Panza par Gustave Doré


Don Quichotte ne répond pas à une question de Sancho Panza sur saint Jacque

J'aimerais que Votre Grâce me dise pour quelle raison, quand les Espagnols veulent livrer une bataille, ils invoquent toujours ce saint Jacques Matamore en criant : "Saint Jacques ! Et ferme, Espagne !" Est-ce que, par hasard, l'Espagne est ouverte   ? Est-ce qu'elle a besoin d'être fermée  ? Qu'est-ce que c'est que cette histoire  ?


Tu me parais bien simple Sancho ! répondit don Quichotte ; remarque que ce grand chevalier de la croix vermeille, Dieu l'a donné pour patron à l'Espagne, principalement dans les sanglants affrontements qu'ont eus les Espagnols avec les Maures. Aussi l'invoquent-ils comme leur défenseur dans toutes les batailles qu'ils livrent, et bien des fois on l'a vu visiblement attaquer, repousser et détruire des escadrons sarrasins. C'est une vérité que je pourrais justifier par une multitude d'exemples tirés des histoires espagnoles les plus véridiques.

Miguel de Cervantes Saavedra, Don Quichotte de la Manche, chapitre LVIII du 2e livre



Par WalkTsin - Publié dans : Non à l'islam
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Mercredi 23 mars 3 23 /03 /Mars 11:21

Les images extrêmement choquantes du meurtre d’une chrétienne par une foule de musulmans, nul besoin aux lecteurs qui savent la réalité de regarder cette abomination qui nous donne une nouvelle sainte, mais ne vous genez pas pour la montrer aux tièdes, collaborateurs ou aux sceptiques. 

 

 


Ils tueront mon corps, mais mon âme, jamais. Et je dis à mes bourreaux, que je veux qu’ils me crucifient, et qu’une fois crucifié, qu’alors ilsme tuent.

 

Je n’ai pas d’autre Dieu que le Christ, parce qu’il m’a donné l’existence. En me tuant, la foi en Dieu éternel ne s’achève pas ; bien d’autres restent au combat, et d’autres sont en train de naître.

 

  A la vue de ce sang, les anges se réjouissaient, les démons frissonnaient, et Satan lui-même tremblait. Car ce n'était pas simplement du sang qu'ils voyaient, mais un sang salutaire, un sang sacré, un sang digne des cieux, un sang qui arrose continuellement les belles plantes de l'Eglise. Satan vit donc ce sang, et il frissonna : c'est qu'il se rappelait un autre sang, celui du Maître : c'était pour ce sang-là que celui des martyrs coulait

 

Saint Jean Chrysostome

 

 

NB : QUAND CE NE SONT PAS LES MUSULMANS, CE SONT LES JUIFS QUI POIGNARDENT LES CHRETIENS : source CHRIST ROI

Par WalkTsin - Publié dans : Non à l'islam
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Jeudi 10 mars 4 10 /03 /Mars 11:30

 

 

Des coptes manifestent au Caire après l'incendie d'une église vendredi, le 8 mars 2011.

Des coptes manifestent au Caire après l'incendie d'une église.

 

 

 

Dix personnes ont été tuées et 110 blessées mardi soir dans les affrontements survenus entre chrétiens coptes et musulmans dans un quartier déshérité du Caire, selon un nouveau bilan fourni mercredi par le ministère de la Santé qui ne précise pas la confession des victimes. Un premier bilan avait fait état de de six morts chrétiens coptes et de 45 blessés.

Le père Semaane Ibrahim a indiqué que les corps se trouvaient dans le petit hôpital qui dépend de sa paroisse. "Tous ont été tués par balles, et les blessés ont aussi été touchés par des tirs", a-t-il déclaré.

Les affrontements ont eu lieu mardi soir après que des chrétiens, nombreux dans ce quartier misérable peuplé d'éboueurs de l'est du Caire, soient sortis manifester pour protester contre l'incendie d'une église samedi au sud de la capitale.

Selon le père Ibrahim ils ont été attaqués par "des voyous et des salafistes" armés, qui ont également mis le feu à des maisons et des ateliers.

 

(Source AFP)

Par WalkTsin - Publié dans : Non à l'islam
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Mardi 30 novembre 2 30 /11 /Nov 10:29

Qui sommes-nous,

nous les chrétiens d'Irak ?

 

Ils tueront mon corps, mais mon âme, jamais. Et je dis à mes bourreaux, que je veux qu’ils me crucifient, et qu’une fois crucifié, qu’alors ils utilisent leurs fusils.

 

Je n’ai pas d’autre Dieu que le Christ, parce qu’il m’a donné l’existence. En me tuant, la foi en Dieu éternel ne s’achève pas ; bien d’autres restent au combat, et d’autres sont en train de naître.

 

 

   

 

« A la vue de ce sang, les anges se réjouissaient, les démons frissonnaient, et Satan lui-même tremblait. Car ce n'était pas simplement du sang qu'ils voyaient, mais un sang salutaire, un sang sacré, un sang digne des cieux, un sang qui arrose continuellement les belles plantes de l'Eglise. Satan vit donc ce sang, et il frissonna : c'est qu'il se rappelait un autre sang, celui du Maître : c'était pour ce sang-là que celui des martyrs coulait… » (Saint Jean Chrysostome)

 


Par WalkTsin - Publié dans : Non à l'islam
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 9 juin 3 09 /06 /Juin 11:01

http://www.e-monsite.com/photos/iu48ychh6lynowyzgbsh.jpg

Meutre de monseigneur Padovese : "J'ai tué le grand Satan, Allah Akbar"

Son assassin a procédé à un rituel musulman :

"Le chef de l'Eglise catholique de Turquie, Mgr Luigi Padovese, tué par son chauffeur le 3 juin a été "décapité" dans le cadre d'"un sacrifice rituel musulman", a affirmé sur une chaîne de télévision, le directeur de l'agence de missionnaire AsiaNews.

 

Bernardo Cervellera, citant son correspondant en Turquie qui s'appuie lui-même sur des témoignages, a affirmé sur la chaîne Sky TG24 qu'après le meurtre, le chauffeur Murat Altun, 26 ans, a crié "J'ai tué le grand Satan, Allah Akbar" ("Dieu est grand", en arabe, ndlr) depuis le toit de la maison du prélat.

 

 

Selon AsiaNews, agence de l'institut pontifical des missions étrangères, Mgr Padovese "a été poignardé dans sa maison (à Iskenderun, ndlr), est parvenu à sortir de son domicile pour demander de l'aide". Et "ce n'est probablement qu'une fois au sol qu'il a été décapité", selon AsiaNews selon laquelle à ce moment-là le chauffeur est monté sur le toit".

Bien sûr, officiellement, cet homme souffre de troubles psychiatriques...

 

le Salon Beige

 

L'Islam c'est Satan ! ! !

 

Monseigneur Padovese Priez pour nous, donnez nous la Foi des martyrs et le courage, face à la secte musulmane et puissions nous les demasquer quand tel le serpent ils pratiquent "al takia" pour berner nos frères.

Par WalkTsin - Publié dans : Non à l'islam
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 12 avril 6 12 /04 /Avr 11:13

Cette interpellation pose évidemment beaucoup de questions. L’Islam officiel refuse que son Livre saint soit soumis à une étude historique ou littéraire, encore moins à des études théologiques et d’exégèse, tout comme il refuse toute étude archéologique et scientifique d’objets reliques, comme celles conservées à la mosquée d’Omar, à Jérusalem. Ces refus ne ressembleraient-ils pas à une certaine peur que soient mises à mal bien des convictions, bien des certitudes. L’Eglise catholique n’hésite pas à se prêter à toutes les recherches, analyses historiques, scientifique concernant ses plus saintes reliques : le linceul de Turin,(Italie) le suaire dit de Véronique à Oviedo (Espagne), l’hostie de Lanciano (Italie). Reliques ayant pour point commun d’ avoir le même groupe sanguin " Ab " lequel touche au maximum 7% de la population (Professeur Goldoni). D’une façon plus globale, les études archéologiques et historiques sont désormais intégrées à l’enseignement de la théologie aussi bien chez les catholiques que chez les protestants.

Dans une rubrique " Une Foi, mille questions " du magazine Famille chrétienne, le père Alain Bandelier essais de répondre à l’interrogation de cette page.

Le Coran : Parole de Dieu directement dictée par l’archange Gabriel, échappe à toute espèce de critique.

On est cependant bien obligé de se demander quelles sont les influences qui se sont exercées sur Mohammed, car en Arabie et dans les pays voisins que parcourraient les caravanes des marchands, il y avait des juifs et des chrétiens. En particulier des chrétiens hérétiques, dont on retrouve certaines thèses dans le Coran.

Dans le Coran, il y a une ambivalence très gênante. D’un côté, on salue avec un certain respect juifs et chrétiens, reconnus comme les hommes du Livre (cette expression - du Livre – reste ambigu). A plusieurs reprises, dans le Coran, il est fait référence au Pentateuque et à l’Evangile. D’un côté, on accuse les disciples de Moïse et de Jésus d’avoir falsifié eux-même leurs propres livres saints.

C’est évidemment une façon radicale et discourtoise, (jamais d’arguments ni preuves historiques pouvant soutenir les thèses de falsifications!) d’échapper à toutes études et discussions théologiques ou pas qui naîtraient immanquablement de la confrontation du Coran avec la Bible : si le Coran répète la Bible, il n’apporte rien ; s’il la contredit, l’un des deux est nécessairement faux. Pour cette double raison, un chrétien ne peut absolument pas reconnaître Muhammed comme prophète, en tout cas pas au sens strict : un homme à qui Dieu confie son auto-révélation.



http://jesusmarie.free.fr/islam_issa_et_jesus_dans_le_coran_y_a_t_il_du_vrai.html


Par WalkTsin - Publié dans : Non à l'islam
Ecrire un commentaire - Voir les 22 commentaires

télécharger le film CRISTIADA

Pour télécharger le film et les sous titres grâce au site la barque de Pierre cliquez sur l'image

Citations à méditer.

« Mon âme exalte le Seigneur, et mon esprit exulte de joie en Dieu mon Sauveur, car le Tout-puissant a fait pour moi de grandes choses. Saint est son nom. »
undefined

Suis-je prêt à me présenter devant le Seigneur ?

      Suis-je prêt à mourir? Mes affaires temporelles sont-elles en règle et mon testament bien fait? Ma conscience est-elle en règle? N'ai-je rien à craindre pour mes confessions, mes communions, l'accomplissement des devoirs de mon état? 

      Si je savais devoir mourir à la fin de cette journée, comment la passerais-je? Comme j'en emploierais bien tous les moments! Si je savais devoir mourir après cette prière, comme je prierais avec attention et ferveur! Si ce devait être après cette confession, après cette communion, après cette messe, cette visite au saint Sacrement, comme je ferais saintement toutes ces saintes choses! Rentrons ici en nous-mêmes, et comprenons quel changement opérerait en nous et en toute notre conduite cette pensée de la mort bien méditée.

La Sainte Bible :



"La justice élève les nations, et le péché rend les peuples misérables."



 Napoléon Bonaparte :


"La première des vertus est le dévouement à la patrie."

 

Stendhal :

stendhal-copie-1.jpg

"La vraie patrie est celle où l'on rencontre le plus de gens qui vous ressemblent."


- Saint Jose-Maria :
"Le chemin de l’amour s’appelle sacrifice"
- Lt Tom Morel : "Je cultive le prestige, non pour une vaine gloire mais pour élever les âmes vers Jésus: Il est mon grand  potentiel d'énergie; s'Il n'était pas dans mon cœur, je sens que je ne pourrais rien faire".

 




> Les Auteurs moins connus voire anonymes mais pertinents :

"Le guerrier ne fait que porter l'épée pour le compte des autres. C'est un seigneur puisqu'il accepte encore de mourir pour des fautes qui ne sont pas les siennes, en portant le poids du péché et de l'honneur des autres."

"Une nation s'affaiblit lorsque s'altère et se corrompt le sentiment de l'amour de la nation et de la pratique religieuse" 


Ce en quoi nous puisons l’espoir, l’essence de tout. 

 

Nos Papes ont dit:

 
Grégoire IX a dit :

http://www.histoiredesjuifs.com/images/B_Gregor_X.jpg

"Ainsi, Dieu choisit la France de préférence à toutes les autres nations de la terre pour la protection de la foi catholique et pour la défense de la liberté religieuse. Pour ce motif, le royaume de France est le royaume de Dieu ; les ennemis de la France sont les ennemis du Christ.
De même qu'autrefois la tribu de Juda reçut d'en-haut une bénédiction toute spéciale parmi les autres fils du patriarche Jacob ; de même le Royaume de France est au-dessus de tous les autres peuples, couronné par Dieu lui-même de prérogatives extraordinaires.
La tribu de Juda était la figure anticipée du royaume de France."
 

Saint Pie X a dit :


http://www.sainte-philomene.info/images/St_Pie_X.jpg
"Vous direz aux français qu'ils fassent trésor des testaments de saint Remy, de Charlemagne et de saint Louis, ces testaments qui se résument dans les mots si souvent répétés par l'héroïne d'Orléans : "Vive le Christ qui est Roi des Francs !"
A ce titre seulement, la France est grande parmi les nations ; à cette clause, Dieu la protégera et la fera libre et glorieuse ; à cette condition, on pourra lui appliquer ce qui, dans les Livres Saints, est dit d'Israël : que personne ne s'est rencontré qui insultât ce peuple, sinon quand il s'est éloigné de Dieu.
Ce n'est pas un rêve, mais une réalité ; je n'ai pas seulement l'espérance, j'ai la certitude du plein triomphe."


Jean Paul II a dit
:

"Oui, l'Eglise doit au peuple de France, qui a beaucoup reçu et aussi beaucoup donné, quelques-unes de ses plus belles pages : des grands ordres religieux, tels Cîteaux et les chartreux, aux cathédrales ou à l'épopée missionnaire commencée au siècle dernier. La générosité de ses œuvres et de sa pensée lui a valu l'amitié de nombre de peuples, et parmi les plus pauvres. Puisse la France continuer à y trouver ses raisons d'être !" 


Léon XII a dit :

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/2/26/LeoXII.jpg/150px-LeoXII.jpg
En premier lieu, arrachez à la franc-maçonnerie le masque dont elle se couvre et faites la voir telle qu'elle est.
Secondement, [...] instruisez vos peuples; faites leur connaître les artifices employés par ces sectes pour séduire les hommes et les attirer dans leurs rangs, montrez leur la perversité de leur doctrine  et l'infamie de leurs actes."


Paul IV a dit dans sa bulle* :

Paul-IV.jpg

Si jamais un jour il apparaissait qu'un Evêque, faisant même fonction d'Archevêque, de Patriarche ou de Primat; qu'un Cardinal de l'Eglise Romaine, même Légat; qu'un Souverain Pontife lui-même, avant sa promotion et élévation au Cardinalat ou au Souverain Pontificat, déviant de la foi Catholique est tombé en quelque hérésie, sa promotion ou élévation, même si elle a eu lieu dans la concorde et avec l'assentiment unanime de tous les Cardinaux, est nulle, sans valeur, non avenue

*
(Cum ex Apostolatus Officio)

Oraison

Un hymne à l'Honneur par le Père Jean Paul Argouarc’h :


"Seigneur vous l’avez endormi
Dans une paix certaine
Entre les bras de l’espérance et de l’amour.
Ce vieux coeur de soldat n’a point connu la haine.
Pour la France et pour vous il a combattu avec beaucoup d’amour.
Que Notre Dame d’Afrique,
Que Notre Dame d’Indochine,
Que Notre Dame de la Mer,
Vous accueille, Commandant, avec Sainte Anne.
Et qu’Elle étende son blanc manteau sur la France.
A genoux les enfants ;
A genoux les hommes ;
Et debout la France ! "

Prières

pri--res.jpg

Saint Michel, priez pour moi.
Saint Ange gardien, assistez-moi.
Mon saint Patron, protègez-moi.
Sainte Marie, Reine des Anges, veillez sur moi.

Saint Michel Archange de ta lumière éclairez-nous,
Saint Michel Archange, de tes ailes protègez-nous,
Saint Michel Archange, de ton épée défendez-nous.

Présentation

Messe de Toujours



Litanies des Saints



Magnificat



Monseigneur

Rechercher

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés