Vincent Reynouard écrit à Mgr Fellay

Publié le par WalkTsin

VIA le Comité de soutien à Vincent Reynouard

 

 

 

De sa prison, où il est enfermé depuis le 9 juillet pour avoir diffusé une brochure de 16 pages qui n’a pas plu, le révisionniste Vincent Reynouard nous envoie copie de la lettre qu’il a envoyée le 24 janvier à Monseigneur Bernard Fellay, supérieur général de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X.

 

La voici:

 

 

Monseigneur,


Suite à mon incarcération, le 9 juillet dernier, pour « délit de révisionnisme », une pétition circule afin d’obtenir et ma libération et l’abrogation (en France) de la loi antirévisionniste. En lisant la liste des signataires, j’ai pu constater l’absence de votre nom et, plus généralement, l’absence de tout nom de prêtre appartenant à la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X.

 

« Le premier qui plaide sa cause paraît juste, vienne la partie adverse et elle lui demandera ses preuves » (Prov., XVIII, 17).

 

J’ai lu ce proverbe dans la Bible. Sa pertinence est indéniable. D’où ma question: un catholique peut-il se taire et faire comme si de rien n’était quand, en vertu d’une loi d’exception qui interdit à la partie adverse de s’exprimer – violation flagrante du plus élémentaire principe de justice – on jette en prison un catholique père de famille nombreuse à quelques dizaines de kilomètres seulement d’un de vos prieurés?

 

J’attends votre réponse.

Avec l’assurance de ma prière,

 

V.R.




Document à titre informatif, le fond ne nous interesse pas seulement la forme, c'est à dire le fait qu'il soit enfermé arbitrairement ...

 

Vince.JPG

On attend toujours qu'Amnesty montre en acte ce qu'elle dénonce en affiche !!!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article