Saint Joseph, époux de Marie

Publié le par WalkTsin

"Faites, ô saint Joseph, que nous menions une vie sans tache, et qu'elle soit toujours à l'abri sous votre patronage."


Saint Joseph and Jesus

 

ITE AD IOSEPH


Ô Joseph, père virginal de Jésus, très pur Époux de la Vierge Marie, intercédez chaque jour pour nous auprès de Jésus, Fils de Dieu, afin que, protégé par la puissance de sa grâce, nous combattions victorieusement dans la vie et qu'après la mort nous recevions de lui la couronne. Ainsi soit-il.

 

Patron des jeunes qui se marrient

 

Belles oraisons pour Saint Joseph

 

liExorcisme de Leon XIII avec la mention saint Joseph époux de Marie,

Commenter cet article

Païen 22/03/2011 03:22


Saint Joseph veille surement dur nos familles, qui travaillent durement pour notre patrie.

La famille, c'est une belle chose.

Mais le cul dans tout ça?

Parce que travail+famille+patrie=pas beaucoup de temps pour baiser.

Il faut donc trouver une solution, au sein de nos familles catholiques, pour redonner un peu de punch à tout ça.
Voici quelques conseils utiles pour relancer votre vie sexuelle.
(Au sein d'un couple catholique et marié, bien entendu, je ne parle pas de fornication: voyez comme je fais des efforts)

-Savez vous que selon certaines études la circoncision augmenterait le plaisir sexuel? Cela occasionnerait une hypersensibilisation du gland.
Jesus, qui ne s'y trompait pas, était d'ailleurs circoncis, puisque juif.
je parie qu'il savait bien prendre son pied le cochon.
Pas besoin, cependant, d'être juif pour atteindre le septième ciel. Et surtout, fort heureusement, pas besoin de se faire racourcir le prépuce, ce qui, parait- il, est douloureux bien que plus
hygiénique dans les pays chauds.

-La meilleure solution est encore de se débarrasser en bloc de toute morale chrétienne avilissante. La vie sexuelle s'en trouve durablement améliorée.
C'est cependant plus dificile qu'il n'y parait, de se débarrasser de cette pensée parasitaire. C'est tenace comme un chiendent.

-Pour les hommes, l'introduction d'un doigt ou tout autre objet (crucufix...) dans l'anus permet, par de brèves pressions, de stimuler la prostate, ce qui révèle un trésor du plaisir masculin. Cela
peut être aisément pratiqué dans le cadre d'une relation hétérosexuelle, à condition que la partenaire n'éprouve pas un dégout particulier à l'idée d'entrer en contact tactile avec la paroi
rectale.

-Pour les femmes, l'emplacement du fameux poin G peut varier, mais celui ci se situe techniquement sur la paroi supérieure du vagin, à la verticale du clitoris dont les terminaisons nerveuses se
concentrent souvent à cet endroit. Une longue exploration est alors nécessaire. Il est à noter que la recherche du point G n'est pas essentielle, d'autant plus que celui-ci est plus ou moins
sensible selon les femmes. Une longue stimulation externe du clitoris peut aussi avoir des effets retentissants.

-La fellation, comme le cunnilingus, si l'un ou l'autre partenaire aiment à les pratiquer, préparent efficacement à un rapport sexuel. On aura néammoins le tact de se nettoyer consciencieusement
les parties auparavant, cela va de soi.

-En toute chose, la recherche d'un plaisir égoïste et instrumental rend la relation malsaine et odieusement matérialiste. Une savante connaissance de l'anatomie doit donc se conjuguer avec un
respect mutuel accru. On s'emploiera ainsi à toujours chercher à anticiper les désirs de l'autre, -sans toutefois se culpabiliser- et à lui prodiguer l'assurance du meilleur confort et de l'hygiène
maximale.

-L'homme et la femme ont donc tous deux intérêt à chercher conjointement à magnifier et intensifier le plaisir de l'autre, qui est lui même source de plaisir et d'excitation. A l'inverse, une femme
qui s'emmerde en baisant est donc une femme que l'on ne respecte qu'à peine et un homme qui ne pense qu'à faire son devoir n'inspirera pas davantage d'estime à sa compagne. Dans un acte routinier
de la sorte, il y a fort à parier que, dans la pratique, la femme ne fera que subir les froids assauts égoïstes d'un homme qui pensera se sacrifier, par ses gesticulations maladroites, pour
perpetuer la race.

-L'utilisation d'une pilule contraceptive (ou tout autre moyen préventif) permettra au couple de se concentrer sur son plaisir plutot que de s'asservir à une procréation subie comme une fatalité.
Une saine complicité faite de tendresse naitra alors entre les deux individus, faisant de l'acte sexuel une réjouissance et une célébration de l'amour plutot qu'une contrainte risquant à tout
moment de déboucher sur une grossesse non désirée, ce qui produit des enfants mal aimés, des êtres malheureux qui plus tard deviendront méchants et causeront du tort à leurs parents.

-Pour finir, l'amour se pratique à deux dans un lit. La présence d'un dieu dans les parages (et à plus forte raison dans le lit) ne peut être que malsaine, car on sait combien tout ménage à trois
est voué à l'échec. L'adoration réciproque qu'ont à se témoigner deux êtres qui s'aiment peut se passer un moment de toute ingérence divine. Sans quoi Dieu est un gros voyeur et un gros
profiteur.

Et on sait qu'il ne laisse pas de trace, le cochon, cf la sainte vierge qui a eu un enfant quand même.
(Dans une pensée normale on aurait considéré qu'elle aurait trompé son mari, le cher Joseph, qui sans doute n'entendait rien à l'affaire mais s'ennorgueillit peut être, en son for intérieur,
d'avoir été trompé par Dieu lui- même, ce qui est mieux que par un juif me direz- vous, en bons antisémites que vous êtes.)

Allez, bisous.


WalkTsin 22/03/2011 16:56



 


Voyez vous, j'ai toujours laissé vos messages et même tout lu, et votre provocation qui reste souvent certes railleuse mais malgré un mauvais esprit d'une certaine qualité m'amuse, cependant je
déplore vraiment que vous vous permettiez des blasphèmes et des ignominies, le fait d'imager votre pénétration anale par un crucifix est franchement déplorable et nulle ! Je vous prie de bien
vouloir éviter à l'avenir, si il y a avenir, ce genre de débordement, j'accepte beaucoup, mais je n'accepterai pas que vous vous permettiez ce genre de propos


Merci bien.