Quand décrire l'IVG est un fait d'extrême gravité

Publié le par WalkTsin

 

En ces temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire, un acte criminel.

 

 



Des images très crues de ce sur quoi débouche l'avortement avec les différentes techniques d'avortements. Une vidéo quasi-insoutenable.

  ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

Un Enseignant courageux a "osé montrer la réalité" de l'IVG à des pauvres éléves de 1ère si peut habituer à la violence, à la mort, aux films gores et à tout ce qui n'est pas doux et sensible...

 

Branle bas de combat, c'est de la propagande, c'est une faute d'une extrême gravité, certes pas d'attouchements, pas de violences, pas d'insultes, non un film réel et sans trucage, un peu comme ceux de la SHOAH qu'ils voient sans cessent, quoique pour la SHOAH et les trucages ...

Selon les premiers éléments, les élèves étaient tétanisés, une cellule d’aide psychologique a été évidemment promptement mise sur place. Dans le fond je suis d’accord avec le rectorat, on ne montre pas de vidéos d attentats, de torture et de meurtre à des adolescents à l’école … Le rectorat, c'est-à-dire le ministère, c'est-à-dire la République admettrait elle que l’IVG est un meurtre abominable d’un être humain innocent ?

 

Certes non,  encore une fois on nous montre les ravages du tabac par images et vidéos mais la consommation est légale, l’avortement est légal mais il ne faut pas montrer d’image, l’omerta promue par la synagogue de Satan est effrayante.

 

Liberté existe tu ? Libre de voir une vidéo sur l'avortement, libre d'en parler…  Ce professeur est un héros qui vient de prouver une fois de plus que la liberté n'existe plus en France.

Commenter cet article