Photos truquées

Publié le par WalkTsin


« Gardien de camp de concentration et victimes à Buchenwald »

Publié avec ce texte dans Der Spiegel 10.10.1966 No. 42, p. 101.

Cette image est fabriquée. L’éclairage du côté gauche de l’image est différente de celui du côte droit. Les contours faciaux des prisonniers sont méconnaissables, tandis que ceux du « SS-Unterscharführer » sont reconnaissables dans leur moindre détail.

Considérant que le prisonnier incliné jette une ombre claire le « SS-Unterscharführer », lui n’en jette aucune.


La partie supérieure de l’uniforme du « garde » (au-dessus de la ceinture) ne correspond pas à la partie inférieure. Il en est de même pour l’alignement des boutons. La main gauche (droite dans l’image) devrait être à l’ombre, tandis qu’elle est en pleine lumière.


On n’a jamais permis à un SS-Unterscharführer de porter les pantalons d’officiers avec des bottes. Le pistolet est accroché du mauvais côté. Il est peu probable que des prisonniers auraient été pendus de cette façon aux arbres, on aurait du accrocher la corde très haut dans le faîte de l’arbre.


On ne comprend pas comment on aurait pu pendre les prisonniers de cette façon, ces « pendus » ont les jambes pliées comme s’ils étaient assis sur des sièges invisibles.


En janvier 1968, dans le musée du mémorial à Dachau, l’auteur a vu clairement sur un agrandissement grandeur nature, l’absence des cordes avec lesquelles les deux « prisonniers » sont censés être accrochés. En tant que tels, ils flottent dans le vide.

 

Les corps suspendus sont, en réalité, ceux de deux SS du bataillon de Otto Skozeny, fusillés par les « libérateurs » américains pour espionnage. Ils avaient passé la ligne de feu avec casques et manteaux de l’US Army dissimulant leurs tenues allemandes. La position des corps s’explique: ils furent photographiés étant toujours attachés par les poignets au poteau d’exécution. Le reste (tenues de déporté) est un simple maquillage photo.

 

 

Source


Publié dans Complots-Impostures

Commenter cet article

Strounga 07/01/2011 12:00


Puisqu'on vous dit qu'il n' y a pas besoin d' apporter de preuves (dixit le procés de Nuremberg) !