Pape: les Femen fêtent son départ par un blasphème à Notre-Dame de Paris

Publié le par WalkTsin

Ce matin, les activistes ukrainiennes ont pénétré dans la cathédrale Notre-Dame de Paris, se sont mises seins nus, ont hurlé des slogans et tapé dans les nouvelles cloches.

Huit féministes du mouvement Femen se sont mises seins nus ce matin dans la nef de la cathédrale Notre-Dame de Paris pour "fêter le départ du pape"Benoît XVI.

Entrées dans le flot des touristes, les huit jeunes femmes portaient de longs manteaux qu'elles ont ôtés à proximité de trois des neuf nouvelles cloches provisoirement déposées dans la nef.

Elles les ont fait tinter avec des morceaux de bois, criant en anglais "Pope no more" ("Plus de pape", ndlr). Sur le torse et le dos, elles avaient inscrit des slogans au feutre comme "No homophobe", "Crise de la foi", "Bye bye Benoît!".

Des visiteurs de la cathédrale ont exprimé leur consternation. "Ici c'est sacré, vous n'avez pas à vous dénuder ici", leur a dit une touriste française.

Elles ont été évacuées manu militari de l'édifice par le service d'ordre de la cathédrale et sont restées sur le parvis une dizaine de minutes en continuant à scander des slogans comme "In gay we trust", ou "Dégage homophobe!"

Les Femen sont connues depuis 2010 pour leurs actions "topless" en Russie, en Ukraine, à Londres ou encore récemment sur la place Saint-Pierre à Rome pendant que le pape récitait l'Angelus.
En septembre, elles avaient installé à Paris "le premier centre d'entraînement" au "nouveau féminisme".

Le ministère de l'intérieur va-t-il réagir ? NON puisque les ministres et Président se moquent du Pape, ce n'est que la suite logique :

 

Lors d'une conférence de presse en compagnie du président nigérian Goodluck Jonathan lundi soir, François Hollande a tout d'abord dit son souhait de «laisser l'Eglise catholique déterminer comment elle entend organiser (la) succession» de Benoît XVI avant d'ajouter, sourire aux lèvres: «Nous ne présentons pas de candidat.» Il avait plus tôt dans la journée qualifié la décision de Benoît XVI «d'éminemment respectable».

Quant à Michèle Delaunay ministre elle se permet de dire: «Je dois bien reconnaître que, à tort ou à raison, Benoît XVI a omis de me consulter avant de prendre sa décision #Age #EmploidesSeniors#»

Commenter cet article

Organiste39 12/02/2013 15:37

Tout est lié, c'est dégoûtant...
Le manque de respect au Pape de la part de nos institutions, qui vont légaliser le "mariage" homosexuel ce soir, n'en doutant hélas plus...
Misère...
Mais, tous ces évènements arrivent à la veille du Carême, ce n'est pas pour rien. Vivons vraiment ce Carême et offrons le en union avec le Christ sur la Croix, l'Eglise sur la Croix, et la France
sur la Croix...