N'oublions pas les victimes des socialauds

Publié le par WalkTsin

     Nicolas accusé d'idéalisme le parquet veut en finir avec...

 

 Comparution d’un jeune homme après 6 jours de prison

 PAR COMITÉ DE RÉACTIOn du rouge et noir

 

Un certain Nicolas, jeune opposant à la loi de dénaturation du mariage, est dans les geôles de Manuel Valls depuis plusieurs jours. Voici le communiqué de Prisonnier politique :

Nicolas Toujours en prison, ça fait maintenant le 6e jour. Deuxième période de trois jours, deuxième passage au « dépôt » au milieu des criminels pris en flagrant délit. Le jeune pacifiste est traité comme le pire des terroristes. Quelle autre critique avoir envers ce régime ? À voir seulement le traitement inhumain d’un étudiant pacifiste, l’acharnement à vouloir en faire un prétendu chef qui paierait pour les autres, on peut comprendre que le mot justice a peut être un sens dans ce pays, mais qu’il n’a pas de ministère. 
— - Aujourd’hui dans ce pays il y a un Incompétent en chef, un ministre Zayro, un responsable de l’oppression, de la police politique et des gazages, et une chargée de la destruction des familles, de l’injustice en bande organisée. Qui ne reconnaîtrait pas les personnes concernées ? Si tout le monde comprend c’est qu’il faut dépasser la critique et passer aux actes... 
— - Hier soir... On était nombreux à chanter. Les policiers ont essayé de mettre un double vitrage pour que notre ami opprimé n’entende pas nos chants de soutien, mais nos voix pouvaient rejoindre les oreilles de notre compagnon ! Son avocat nous a chaudement remercié, sa mère était émue, fragilisée par la crainte pour l’avenir de son fils, outrée par ces persécutions ciblées... Et nous avons chanté... Car c’est un camarade derrière les barreau...

Nicolas, prisonnier politique

URGENT : Nicolas est jugé en ce début d’après-midi. Communiqué dePrisonnier Politique :

Aujourd’hui, au Tribunal, autour de lui, nous serons là. N’en déplaise à Taubira. COMPARUTION IMMÉDIATE : SOUTIEN IMMÉDIAT. Victime de l’acharnement policier, après 6 jours de prison, Nicolas va être jugé une seconde fois. Cet après midi à partir de 13h30, 16e chambre 1. Amis qui venez : calme, silence, pas de symboles visibles dans le palais.

Commenter cet article

Rosana 19/06/2013 22:59

Ce sont des mesures comunistas. Il ne faut pas oublier que Manuel Valls vient d'une famille de maquis et voila il prend les mêmes mesures qu'on avait pris a l'epoque pendant la guerre civile
Espagnole.