Lettre à la jeunesse du XXIème siècle

Publié le par WalkTsin

 

 

 

 

 

« Est-ce que le but de la vie est de vivre ? Est-ce que les pieds des enfants de Dieu sont attachés à cette terre misérable ? Il n’est pas de vivre mais de mourir ! Et non point de charpenter la croix, mais d’y monter et de donner ce que nous avons en riant ! Là est la joie, là est la liberté, là est la grâce, là la jeunesse éternelle !… »

 

 

 

 

Facilité… ou héroïsme ?

 

La jeunesse n’est pas mesurée par le nombre des années. Elle est avant tout une qualité d’âme.

 

On peut avoir 50 ans et garder cette flamme, cet enthousiasme, cet entrain qui sont les marques de la jeunesse. On rencontre aussi aujourd’hui, dans notre civilisation de mort, des enfants de douze ans à peine, qui portent au visage les stigmates d’une ‘expérience’ bien plus vieille que leur âge, triste reflet d’une âme déjà flétrie.

 

Aujourd’hui, dans la presse et sur le petit écran, la jeunesse est exaltée, portée aux nues; on dirait qu’il suffit d’avoir vingt ans pour mériter d’être un héros… ou un saint. Quelle erreur ! Ou plutôt, quel mensonge ! Car ceux qui véhiculent un tel message savent très bien ce qu’ils font. Ce qu’ils font ? Ils brisent la jeunesse dans leur élan. Au lieu de lui dire : Allez ! Lancez dans la vie vos forces neuves, mettez l’ardeur de vos vingt ans au service de cet évangile qui transforme le monde parce qu’il agit au plus profond des âmes, on la convainc qu’elle est arrivée au sommet de la gloire et qu’il ne lui reste plus qu’à conserver jalousement cette marque de toute réussite : être jeune.

 

Méfiez-vous de ceux qui exaltent la jeunesse et la laissent se reposer sur ses prétendus lauriers. 

 

Aimez ceux qui lui demandent beaucoup. Fuyez ceux qui disent qu’elle n’a de leçons à recevoir de personne. Suivez ceux qui ne se contentent pas de donner des leçons, mais dont la vie vous est un exemple et une aide pour monter plus haut. Vous êtes faits pour les ascensions et les hauteurs, repoussez avec dégoût la facilité, dont un autre nom est la médiocrité. Mais, pourquoi les pièges tendus à la jeunesse actuelle sont-ils aussi efficaces ?

 

Pourquoi nos jeunes n’arrivent-ils plus à se dévouer gratuitement au service du prochain ?

 

Pourquoi, à l’âge où la vie s’ouvre devant eux, avec ses charmes et ses espoirs, rencontre-t-on autant de blasés, de découragés ?

 

Pourquoi enfin la jeunesse actuelle, au demeurant agréable à vivre et sympathique, recule-t-elle devant les grands choix de la vie : la réponse à l’appel de Dieu, ou la construction d’un foyer chrétien ?

 

Il serait trop facile d’accuser la société en laquelle nous vivons. Sommes-nous libres ou non ?

 

Nos choix seront-ils toujours ceux que l’on veut, il est vrai, nous imposer, ou seront-ils enfin les nôtres ?

 

Votre vie sera ce que vous avez décidé d’en faire. Je ne parle pas ici de la profession que vous aurez plus tard, mais de l’âme avec laquelle vous l’accomplirez. Ceux qui s’attachent aujourd’hui à corrompre la jeunesse, pour mieux l’asservir, croient au péché originel. Nous n’y croyons plus. C’est la réponse la plus profonde peut-être aux questions qui précèdent.

 

La jeunesse, dit-on, a une immense capacité d’aimer. Oui, mais entendons-nous. La jeunesse aime aimer. Elle a du mal à se donner à l’objet de son amour, elle aime jouir de l’amour qu’elle sent vibrer en elle. Elle est égoïste, tournée vers elle, en raison de cette catastrophe que fut le péché originel. Bien sûr, elle est douée aussi de force pour résister à cet égoïsme et pour se donner, mais ce n’est pas sa pente ordinaire, laquelle est plus souvent descendante. On est tous si tentés par la facilité !

 

Ne croyez pas si légèrement à tous les sentiments que vous éprouvez. Ce n’est pas parce qu’ils sont neufs et qu’ils se veulent généreux qu’ils sont nécessairement purs. C’est dans la mesure où ils sont absolus qu’ils sont les plus dangereux. Voici ce qu’écrivait Gustave Thibon :  

 

« Le oui et le non absolus ne peuvent fleurir que dans le royaume de l’abstraction et du rêve. Appliqués au réel, ces entraînements affectifs incontrôlés, si nobles qu’ils soient dans leur source, aboutissent au désordre et à l’injustice. (…) La soif aveugle et prématurée d’absolu a aussi ceci de tragique qu’elle conduit après l’échec et la déception inévitables, à la pire disgrâce que puisse encourir un être créé à l’image de Dieu : le scepticisme et la démission en face de tout idéal, le consentement à la médiocrité. » (Permanences n°401, p.6).

 

 Autre facilité de notre époque : les biens matériels. Comme vous y êtes attachés ! Non pas que vous en ayez beaucoup, mais quelle importance ils ont à vos yeux ! André Charlier, dans ses célèbres Lettres aux Capitaines, écrit :

 

« Vous êtes les plus comblés parce que tout vous est donné et que vous n’imaginez même pas que rien puisse vous êtes refusé ; mais vous êtes en même temps les plus pauvres parce que vous êtes réduits à tirer de l’extérieur de quoi remplir votre vie. Un homme vrai est un homme qui n’a pas de besoins, c’est-à-dire qui est capable de tout tirer de lui-même » (p.38).

 

Autre qualité de cette jeunesse atteinte par le péché des origines : ses rêves, ses idéaux, ses espoirs. On veut faire de sa vie quelque chose de grand, et l’on a raison ; mais, que cette grandeur devienne un refuge imaginaire confortable, laissant pâles à côté de lui les réalisations terrestres, et l’on abandonne alors les efforts nécessaires pour faire de sa vie une belle œuvre, et l’on devient critique pour tout ce qui se fait, parce que tout ce qui se fait ici bas, croit-on, sera toujours moins beau que ce que l’on a rêvé. Mais, non ! C’est le réel qui est beau ! Le réel qu’il faut s’efforcer de comprendre -et c’est tâche difficile !-, le réel qu’il nous appartient de construire, petitement peut-être, pauvre peut-être, imparfait toujours, mais combien encourageant et enthousiasmant !

 

« Un regard jeune est toujours un regard grave : on ne peut pas ne pas être grave, quand on est au bord de sa vie et qu’on sait que l’on va se mesurer avec le réel. C’est le scepticisme et l’ironie qui vieillissent un homme avant l’âge », écrit encore A. Charlier (p.174).

 

Grave, ici, veut dire sérieux. Sérieux ne veut pas dire triste. C’est encore une confusion de la jeunesse. Parce que l’on est sérieux, on ne saurait pas rire. Je veux m’arrêter là. J’espère surtout ne pas vous avoir accablés. Ces paroles, il est vrai, peuvent sonner comme des reproches. Entendez les d’abord comme un appel. Un appel à monter plus haut, avec un réalisme vigoureux et joyeux. Bien sûr il y a le péché originel, mais il y a aussi la grâce. Fondez sur elle votre jeunesse. Mais, là encore, attention ! , la grâce nous est toujours donnée par la croix. N’ayez pas peur du sacrifice ! « Est-ce que le but de la vie est de vivre ? Est-ce que les pieds des enfants de Dieu sont attachés à cette terre misérable ? Il n’est pas de vivre mais de mourir ! Et non point de charpenter la croix, mais d’y monter et de donner ce que nous avons en riant ! Là est la joie, là est la liberté, là est la grâce, là la jeunesse éternelle !… » (Claudel, L’annonce faite à Marie, acte 4, scène 2).

 

 

Par un chanoine régulier de la Mère de Dieu

 

 

 



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
<br /> PS @ Julie:<br /> <br /> Qu'est ce qui est normal? Ce que la société décide au sein d'elle même.<br /> La question de ce qui est normal change constamment avec le temps, vouloir "être normal" ne signifie rien. Quand on grandit "hors" de la société et de ses idées, la question se pose effectivement<br /> de savoir jusqu'à quel point on va devoir s'y adapter. Mais l'on s'arrête souvent avant d'avoir fait le premier pas, car le souvenir des humiliations que les autres nous ont fait subir est trop<br /> cuisant et s'adapter nécéssiterait en réalité de remettre en cause le monde duquel on vient. Au final, on ne veut pas payer ce prix, qui nous paraît trop élévé comparé à ce que nous pensons<br /> recevoir en échange.<br /> <br /> Sachez que c'est aussi typiqueùment ce que vit un étranger qui s'installe dans un nouveau pays: les efforts à fournir sont inimaginables.<br /> <br /> Mais n'est ce pas plus facile de stigmatiser les étrangers et de les rendre responsables de tous nos maux, que de leur donner des gages qui les encourageraient à s'adapter?<br /> <br /> <br />
Répondre
W
<br /> <br /> J 'ajouterai, a propos des homosexuels, l'aggressivité est plutot de leur côté, la provocation, l'atteinte aux bonnes moeurs, la dépravation etc. Alors un peu de bon sens !<br /> <br /> <br /> VOus savez très bien qui est le garde fou de ce monde !<br /> <br /> <br /> <br />
P
<br /> @ Julie<br /> <br /> Mon amie, loin de moi l'idée de vouloir vous corrompre, car je respecte dans votre jeunesse le droit à l'erreur, quand l'égarement des adultes me semble, lui, parfois impardonnable...<br /> Donc, pour la première fois sur ce site, je vais être absolument sincère.<br /> <br /> Je sais ce qu'il en coûte de vouloir vivre hors du temps, je pense que vous savez vous- même déja que c'est un choix extrêmement périlleux.<br /> Le conformisme de notre société fait qu'un certain nombre de modes de vie, de valeurs et d'idées sont automatiquement rejetés et mis à la marge. Vous ne me direz pas le contraire j'imagine.<br /> <br /> Je suis pour ma part un spécimen assez peu courant, car si mes propres idées et convictions sont assez claires, je tente de faire sans cesse l'effort de comprendre en autrui ce qui le pousse à être<br /> différent.<br /> <br /> Sur ce site, je pratique une forme de provocation afin de tester certaines limites.<br /> Je précise que j'ai alterné provocation gratuite et réactions argumentés.<br /> Voici ce qu'il en ressort: personne, à aucun moment, n'a cherché à débattre avec moi sur le fond des idées. Ces dernières ont déclenché encore moins de réaction que les premières, alors que<br /> pourtant, de réelles questions de fond avaient été soulevées sans détour.<br /> <br /> Qu'est ce que cela signifie? Que personne n'a été capable de dépasser la très mauvaise impression que j'ai cherché volontairement à donner: les gens sont restés campés sur leurs préjugés, ils ont<br /> été aveuglés par l'outrance ordurière de mes propos sans faire le tri entre forme et fond. Ils sont restés préoccupés par la forme.<br /> De plus, le peu de réactions que je suscitais étaient entièrement de type dogmatique.<br /> Cela montre que personne ne pense ici avec SA tête mais bien entièrement dans le dogme. Même en admettant que j'aie pu les effrayer ou les rebuter.<br /> <br /> Quelles questions ai-je cherché à soulever? Ces questions sont posées comme telles et pour ce qu'elles sont, elles sont donc absolument valables. Une fois qu'une question est posée, elle doit<br /> trouver une réponse, même (et surtout?) si c'est un clown qui la pose.<br /> Les principales sont:<br /> <br /> - Comment Dieu peut-il être parfait (et donc divin) si sa création est imparfaite?<br /> - De quel droit peut on interdire à deux adultes responsables et consentants, même du même sexe, de s'aimer librement s'ils le font dans le repect mutuel?<br /> (et son corollaire: la promotion de la chasteté produite par l'attitude et l'accoutrement d'un ecclésiastique n'est elle pas, pour les non- pratiquants, vécue comme aussi aggressive que la vue d'un<br /> couple s'embrassant dans la rue l'est pour un abstinent?)<br /> - Comment peut on interdire la contraception et prendre ainsi le risque que des millions de personnes attrappent des maladies mortelles?<br /> - Quel bien a fait le catholicisme au regard des maux qu'il a produit?<br /> (se demander quels maux il a pu produire...)<br /> - Comment des hommes peuvent ils se prévaloir de la parole divine et s'en déclarer les interprètes? N'est ce pas péché d'orgueil?<br /> - Comment expliquer le nombre grandissant d'affaires de pédophilie dans l'Eglise, pourquoi celle-ci a-t-elle cherché à les étouffer, en quoi l'Eglise peut-elle nous dicter notre vie sexuelle si<br /> elle même n'est pas irréprochable sur ce point?<br /> (et son corollaire: des hommes et des femmes abstinents, n'ayant donc en théorie pas de sexualité, disent aux autres quelle sexualité ils doivent avoir et les conseillent sur ce sujet. Etonnant<br /> non?)<br /> - Ce site porte en son fronton le slogan: Travail Famille Patrie. A quoi cela fait il référence sinon aux heures les plus nauséabondes de notre histoire?<br /> -Ce site se déclare proche du groupe "Les intransigeants". Ceux ci sont explicitement antisémites. En admettant que le judaïsme, comme toutes les religions, ait produit également des fanatiques et<br /> des intégristes violents et dangereux, quelles ont été les conséguences de l'antisémitisme?<br /> <br /> - Tout cela ne sent il pas très mauvais?<br /> <br /> Voilà, à défaut que quelqu'un réponde à ces questions sur ce site (et j'aimerais que ce soit dans un langage non dogmatique!), sauriez vous, Julie, vous les poser?<br /> <br /> Si vous ne vous les posez pas, personne, de l'autre coté du monde, là où la vie suit son cours, ne pourra rien pour vous. C'est tragique mais absolument vrai, et ce sont des questions qui font<br /> mal.<br /> Si vous avez malgré tout envie de comprendre quelque chose à notre époque, commencez par la regarder sans haine et sans rejet, simplement pour ce qu'elle est, et à partir de là cherchez vraiment à<br /> comprendre. C'est une époque et rien de plus, qui porte en elle toutes les caractéristiques d'une époque, au même titre que les précédentes. Vous verrez que si vous ne rejetez pas les autres, ils<br /> ne vous rejetteront pas non plus. C'est mon expérience. Un juste milieu est possible et il permet des choses bien plus intérressantes et bien plus stimulantes que le repli, qui conduit à<br /> l'assèchement.<br /> <br /> Voudrez vous en discuter?<br /> <br /> A bientôt j'espère.<br /> <br /> <br />
Répondre
W
<br /> <br /> Comment Dieu peut-il être parfait (et donc divin) si sa création est imparfaite?<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> S. Matthieu (5, 48): « Soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait. »<br /> <br /> <br /> Dieu n’est pas matériel, il est le premier principe, la cause première, il ne peut pas s’altérer<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Pour Dieu, il est établi qu'il est le premier principe, la cause première, cette cause n’est pas matérielle, elle est parfaite. Dieu est parfait<br /> car de la puissance il a mené à l’acte, il est pleinement. Cependant, la matérialité, c'est-à-dire sa création, est altérable, le monde devient donc imparfait, car il n’est pas premier. C’est<br /> tout le jeu de la puissance et de l’acte. Dieu étant parfait, mais nous laissant libre, il permet tant l’imparfait dans la création à l’origine parfaite, que le mal par la liberté du<br /> choix.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> De quel droit peut on interdire à deux adultes responsables et consentants, même du même sexe, de s'aimer librement s'ils le font dans le respect mutuel?<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Interdire moralement, ou interdire en acte ? Moralement car cela va contre la finalité, l’homme de par sa nature est fait pour s’accoupler avec la femme, et de l’union charnelle par la<br /> réalité de la création permet la perpétuité de l’espèce.<br /> <br /> <br /> Ainsi même en toute bonne foi, dans le respect mutuel, cette union n’est pas bonne car va contre le finalisme de l’union, va contre l’ordre naturel, et donc est une déviance.<br /> <br /> <br /> Ainsi elle altère notre divinité, c’est un péché, c'est-à-dire une faute contre la raison, la vérité, la conscience droite, un acte ou un désir contraires à la loi éternelle qui offense<br /> Dieu.<br /> <br /> <br /> Si c’est de la condamnation temporelle et civile, et bien je crois que le principe est démographique et sociale.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> (et son corollaire: la promotion de la chasteté produite par l'attitude et l'accoutrement d'un ecclésiastique n'est elle pas, pour les non- pratiquants, vécue comme aussi agressive que la<br /> vue d'un couple s'embrassant dans la rue l'est pour un abstinent?)<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> La passivité, je dirai même plus la non commission ne peut philosophiquement pas être considéré comme agressive, et un couple s’embrassant dans la rue n’est pas agressif pour un abstinent, car<br /> c’est un choix libre et éclairé. Attention aux syllogismes pernicieux.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Comment peut on interdire la contraception et prendre ainsi le risque que des millions de personnes attrapent des maladies mortelles?<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Il n’y a pas d’interdiction de la contraception mais promotion de l’abstinence avant le mariage, c'est-à-dire le respect de son corps, mais surtout du corps de l’autre, le respect du partenaire<br /> comme on dit maintenant, et le respect du corps comme temple de l’Esprit Saint. L’abstinence, c'est-à-dire la chasteté selon son état est un don merveilleux que ne peuvent comprendre les gens qui<br /> se bestialisent, en consommant, en formicant, en avortant. Et arrêtons de dire que l’Eglise veut prendre le risque de faire attrapper des MST mortelles. A l’origine la contraception est anti<br /> conceptionnel, d’où la condamnation du condom anti conceptionnel (son vrai nom historique) ; la contraception n’empêche pas les maladies (stérilets, pillules qui sont abortives ne réalité) .<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> - Quel bien a fait le catholicisme au regard des maux qu'il a produit?<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  Il suffit de répondre avec le cœur, et non avec la haine.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Comment des hommes peuvent ils se prévaloir de la parole divine et s'en déclarer les interprètes? N'est ce pas péché d'orgueil?<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Pour les catholiques Jésus est Dieu, hors Jésus a transmis son pouvoir aux apôtres, et donc au pape, aux clercs et aux laïcs (sacerdoce commun), mais l’interprétation n’est pas possible, sauf à<br /> la lecture de l’Esprit Saint qui est Dieu.<br /> <br /> <br /> Si cela peut devenir un péché d’orgueil, Saint Jean dans l’apocalypse nous met en garde à la fin si je me souviens bien.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Comment expliquer le nombre grandissant d'affaires de pédophilie dans l'Eglise, pourquoi celle-ci a-t-elle cherché à les étouffer, en quoi l'Eglise peut-elle nous dicter notre vie<br /> sexuelle si elle même n'est pas irréprochable sur ce point?<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Ces affaires sont les fruits de la doctrine moderne de l’enseignement au séminaire, avant les jeunes séminaristes étaient reclus, beaucoup abandonnaient, pour éviter les problèmes très grave de<br /> pédophilie, mais aussi de concubinage. Pourquoi l’étouffer, demander à Richelieu, les brebis galeuses peuvent elles punir les autres. L’Eglise dicte au sens littéral seulement, elle n’ordonne<br /> pas, elle laisse libre, elle condamne juste ceux qui se réclament de l’Eglise et qui n’appliquent pas, et déplore pour les autres. Aucun homme n’est irréprochable, c’est d’une dureté de cœur, et<br /> d’une esprit extrêmement farouche que de résumer l’Eglise, ses hommes et ses vocations aux quelques hommes honteux qui ont déshonoré tout. Je rappelle, que dans le temps un clerc qui s’adonnait à<br /> ces vices, étaient très sévèrement traité. Mais tout ca vous le savez, mais vous fermez les yeux, le faites exprès je ne sais pas, mais c’est intellectuellement injuste.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> (et son corollaire: des hommes et des femmes abstinents, n'ayant donc en théorie pas de sexualité, disent aux autres quelle sexualité ils doivent avoir et les conseillent sur ce sujet.<br /> Etonnant non?)<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Plus qu’étonnant, honteux, ignomineux, et sale.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Ce site porte en son fronton le slogan: Travail Famille Patrie. A quoi cela fait il référence sinon aux heures les plus nauséabondes de notre histoire?<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> L’ordre est volontairement changé pour ne pas rappeler cela, ce qui a tué la tradition c’est la politique, je me garde de cela, je rappelle juste trois vertus qui étaient couramment utilisés<br /> avant l’Occupation, et oui je crois que le travail éloigne le vice, que la famille est sacrée, et que la patrie mérite notre dévouement comme conglomérat et catalyseur du bien commun.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Ce site se déclare proche du groupe "Les intransigeants". Ceux ci sont explicitement antisémites. En admettant que le judaïsme, comme toutes les religions, ait produit également des<br /> fanatiques et des intégristes violents et dangereux, quelles ont été les conséquences de l'antisémitisme?<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Oui et j’ai toujours dénoncé l’antisémitisme sur ce site, mais jamais l’antijudaïsme, NSJC était Juif, je suis contre l’esprit judaïque, je n’ai rien contre la race juive, l’élément<br /> discriminatoire biologique va contre l’universalité sémantique de catholique.<br /> <br /> <br /> Cependant les Intrans étaient anti-sionniste, et parfois ils caricaturaient sévèrement, ceux qui est de la « private joke » mais ils n’ont pas vu le mal qu’il pouvait faire par ce<br /> manque de tempérance. Cependant je défends leur ligne de fond, même si la forme était souvent vicié ou exageré.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Les conséquences de l’antisémitisme sont bien moindres au regard des conséquences du judéosectarisme.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br />
J
<br /> Merci beaucoup pour votre réponse, Organiste39, cela me fait très plaisir !<br /> En effet, Internet est pleins de toutes sortes de dangers surtout pour les jeunes de mon âge, si on en fait un mauvais usage.<br /> Merci pour votre blog, Walktsin, je l'ai découvert il y a une semaine environ, cela reflète exactement ce que je voudrais apprendre, ou même, me rappelle ce que la société souhaite me faire<br /> oublier, ou même essayer de me persuader que je ne suis pas normale...<br /> J'y reviendrais très souvent, en fidèle lectrice !<br /> L'article "nous ne sommes pas faits pour végéter, mais pour vivre" décrit très bien les camarades de mon âge, c'est tellement véridique.<br /> Courage, je sais que la Vérité triomphera !<br /> Bon Dimanche !<br /> <br /> <br />
Répondre
O
<br /> Merci Walktsin, vous voyez quelle grâce Dieu vous donne par votre blog de toucher les jeunes âmes auxquelles vous vous adressez précisément dans certains articles.<br /> <br /> Julie, vous pouvez avoir confiance, tout ce qu'on vous<br /> transmettra ici sera pour le bien de votre âme, contrairement à toutes les horreurs proposées à la jeunesse sur internet notamment!(j'ai un fils de 13 ans).<br /> <br /> <br />
Répondre
J
<br /> Félicitations pour ce si beau texte, pour ma part, j'ai 14 ans, et cela m'a beaucoup touché !<br /> Merci<br /> <br /> <br />
Répondre
W
<br /> <br /> Avec plaisir, cependant il faut féliciter le chanoine, je n'ai fait que le publier et découvrir :-)<br /> <br /> <br /> <br />