Les quatre vérités du prof de Manosque

Publié le par WalkTsin

 

VU SUR E-DEO

 

recueillies par les Nouvelles de France. Extrait :

PROF je n'ai jamais dit publiquement que j'étais catholique, sauf à mes amis. Et je suis très ouvert. Certes, des professeurs réagissent parfois avec haine et intolérance, mais je veille et j'essaye de rester charitable envers tousCe sont évidemment mes convictions religieuses présumées qui font que l'on s'en prend à moi. Je passe sur les vexations au quotidien (préservatif déposés dans mon casier, insultes anti catholiques haineuses, contre Benoît XVI en particulier, etc...) Hélas, dans l'Education nationale, s'agissant de l'avortement, on a l'obligation d'être pour.C'est précisement ma neutralité qui pose problème, car j'ai utilisé des documents pro-avortement, en complément du Planning familial qui est intervenu massivement dans mes classesJ'ai notamment utilisé le discours de Mme Veil et le texte de la loi de 1975. Par contre, je ne pouvais obéir à l'ordre sectaire de l'administration de ne faire que l'apologie de l'avortement et de n'utiliser que des documents pro-avortement.Mon proviseur m'avait ordonné de ne pas faire ce débat, sauf pour moi à faire l'apologie de la loi VeilJe ne pouvais obéir à un ordre manifestement immoral, et contraire au devoir de pluralité, donc de neutralité, qui m'incombe dans l'organisation de ces débats.

Soutien sans la moindre réserve à cet enseignant courageux.

Commenter cet article

maroni 27/11/2010 08:44


A cette époque ou on ne cache rien ou tout se sait je ne vois pas pourquoi on ne dirait pas la vérité sur l'avortement qui est un crime contre l"humanité.Je soutiens donc ce professeir courageux.