Les Femen: Le féminisme ou le meilleur ennemi des femmes

Publié le par WalkTsin

Voici un excellent article publié sur le site FAMICATHO, en réaction à l'ignoble spectacle qu'ont montré ses suppots de satan de femmes, ces EVE nouvelles, ces démons antiques MEDUSA et autres, mais Marina de FAMICATHO a démontré par son article Ô combien était grande la femme quand elle se comportait en femme catholique, Ô combien la religion catholique qui met tout les hommes du monde à genoux devant une Vierge a permis à la femme d'être libre et grande !


 

Les Femen: Le féminisme ou le meilleur ennemi des femmes

Les Femen! Mon Dieu! Tout ce que je n’aimerais pas être : Abruties, laides, esclaves inconscientes, narcissiques et haineuses, dangereuses pour elles-mêmes (je pense au salut de leurs pauvres âmes!), mais inutiles pour la société et nuisibles pour les femmes…Tout un programme! D’ailleurs programmées elles le sont! Par qui ? Qui se cache derrière tout cela à part Satan?

Et là, j’aimerais décortiquer un peu le problème :
Quelle est leur cible ?

- Les hommes
Je pense qu’elles sont totalement abruties parce qu’elles considèrent, au fond d’elles mêmes, que la nature de l’homme, physiquement plus fort est plus enviable à la leur, nettement plus faible et plus fragile. Combien il était ridicule de voir que, malgré tous leurs entraînements dignes des camps paramilitaires, ces Femen ont pris une jolie fessée! Elles sont tellement stupides qu’elles ont cru pouvoir se battre physiquement contre des hommes et ont même provoqué la bagarre!!!

Elles considèrent que l’homme est enviable parce qu’il détient le pouvoir. Or, l’homme a le pouvoir par ses compétences intellectuelles basées sur la raison, elles ne l’ont pas puisque la femme est basée sur l’affectif et l’amour.

Elles voudraient être comme un homme. Elles ne le peuvent pas alors elles éprouvent une haine viscérale contre lui et détruisent un peu plus, chaque fois, leur nature féminine qui est liée à l’amour. Ces femmes (Femen et autres féministes) sont en fait profondément malheureuses car elles luttent contre leur propre nature. Vouloir être ce que l’on n’est pas conduit à l’amertume et à la haine.

Un peu à l’image du diable qui voulut être aussi fort et aussi puissant que Dieu.N’oublions pas qu’il était auparavant le plus bel ange dans la cour céleste…

 

Or un homme est admirable et aimable. C’est en aimant un homme qu’une femme s’épanouit. (C’est en aimant le Christ, qu’une religieuse s’épanouit. C’est toujours en aimant). C’est en reconnaissant l’intelligence et le pouvoir du coeur qu’une femme se grandit.

Qu’avons-nous vu dimanche ? Des femmes méprisantes et mauvaises, mais aussi des femmes tristes.

Ces femmes sont envieuses car elles n’assument pas. Elles n’assument pas leur propre nature et voudraient la fuir, prendre la peau de l’homme. Ce sont des femmes véritablement faibles qui n’assument pas.

La femme catholique, la vraie, traditionnelle, est une femme forte par sa fragilité physique, certes, mais aussi par son amour qui peut tout. Elle accepte sa nature et la sublime. Elle aime l’homme et elle l’admire. Il pourvoit à sa faiblesse physique en la protégeant et elle pourvoit à ses défaillances en l'aimant.

- La Sainte Eglise catholique

 


Ces féministes s’attaquent à l’Eglise catholique surtout traditionnelle. Elles s’attaquent à la Vérité car leur message n’est que mensonge!

Elles prétendent libérer la femme mais elles sont elles-mêmes des esclaves :

-des esclaves de leur corps qu’elles mettent en avant puisqu’elles n’ont plus de coeur et que le corps a une valeur marchande, d’ailleurs on eut dit des prostituées. (…) Il est apparu bien laid, difforme ce dimanche. Quelle image de la femme! Merci mesdames!

-des esclaves de leur narcissisme. On les voit poser à la fin, toujours les seins à l’air et le poing tendu à l’affût des photographes. Qu’est-ce que le narcissisme sinon l’amour excessif de soi et de son corps. Il n’est pas étonnant qu’elles défendent ainsi l’idée du mariage homosexuel, car toute union homosexuelle est avant tout un acte narcissique. (…)

-des esclaves d’un projet politique, qui sous des apparences punk, est en réalité très conformiste : Elles obéissent bien au gouvernement en place, les voilà les bons toutous. Où est la laisse?

Car il faut bien se rendre compte que les vrais rebelles dans cette histoire, ce sont les catholiques traditionnels et les jeunes gens qui ont une véritable conscience politique affirmée, qui, pour le coup, risquent des amendes, la prison. Que risquent-elles à part de perdre leur âme?

Vous me direz, c’est certainement ça le plus grave! J’invite toutes les femmes catholiques à réparer ces outrages contre l’Eglise, contre Notre Seigneur Jésus Christ et Notre Dame. J’invite toutes les femmes catholiques à prier pour le salut des âmes des pauvres féministes qui n’ont plus de coeur.

 


Marina

 

Commenter cet article