La Messe

Publié le par WalkTsin

Toutes les bonnes œuvres réunies n'équivalent pas au Sacrifice de la Messe, puisqu'elles sont l'œuvre des hommes, et la Messe est l'œuvre de Dieu. Le martyre n'est rien en comparaison : c'est le sacrifice que l'homme fait à Dieu de sa vie, la Messe est le sacrifice que Dieu fait à l'homme de son Corps et de son Sang.
Saint Jean-Marie Vianney (1786-1859).

 

 

 

 

"L'acte religieux par excellence est le saint sacrifice de la Messe. Aucun chrétien ne peut ignorer que l'autel est un autre Calvaire sur lequel Celui qui s'immola, il y a 2000 ans d'une manière sanglante sur la Croix, s'immole de nouveau d'une manière non sanglante sur tous les lieux de la terre, afin d'assurer notre salut éternel en nous témoignant l'excès de son amour." (A. Rugemmer, O. S. C)

 

Il n'y a rien de plus beau ici bas que le Saint Sacrifice de la Messe. Avec cette 'immolation de Notre Jésus Christ, Dieu Crucifié, qui , pour nous offre ses mérites en nous appliquant les fruits de sa passion. C’est un moment d’Eternité dans notre temporalité, c’est Jésus Christ qui est à l’autel et Jésus Christ Crucifié, nous sommes au côté de Notre Dame et de Saint Jean, et nous nous tenons comme des moutons, nous les brebis du Bon Pasteur, comme des moutons débiles et inconscient, certains passent sans s’imaginer que le mystère de la vie est là, on passe sans adoration, sans oraison, sans génuflexion, alors que toute la création bienheureuse est présente.Que tout ce qui est Saint sur terre et dans les Cieux est présent.  

Les Anges et les Archanges,  les Trônes et les Dominations,   la troupe entière de l’armée céleste, l’Eglise sur la terre fidèlement militante, l’Eglise triomphante dans le ciel éternellement,l’Eglise souffrante qui n’a de soif que la sainte messe, et d’attente que la suivante. Voilà ce qui triomphe durant la messe, couronnée par le Christ Seigneur.

 

Mais malheureusment l'habitude mauvaise nous le fait oublier, que le démon est bon, il nous voile le Golgotha de nos autels...

 

 

"Les personnes qui viennent à la Messe parlent et rient ; elles croient qu'elles n'ont rien vu d'extraordinaire. Elles ne se sont doutées de rien parce qu'elles n'ont pas pris la peine de voir. On dirait qu'elles viennent d'assister à quelque chose de simple et de naturel, et cette chose, si elle ne s'était produite qu'une fois, suffirait à ravir en extase un monde passionné. Elles reviennent du Golgotha et elles parlent de la température. Si on leur disait que Jean et Marie descendirent du Calvaire en parlant de choses frivoles, elles diraient que c'est impossible. Cependant elles-mêmes n'agissent pas autrement. On dirait que ce que les yeux ne voient point n'a pas d'importance ; en réalité il n'y a que cela qui est et il n'y a que cela qui existe. Elles ont été 25 minutes dans une église sans comprendre ce qui se passait. Elles entendent la Messe tranquillement, sans larmes, sans commotion intérieure. Si elles pouvaient s'étonner, elles seraient sauvées, mais elles font de leur religion une de leurs habitudes, c'est-à-dire quelque chose de vil et de naturel. C'est l'habitude qui damne le monde."
Julien Green (,Pamphlet contre les catholiques de France, paru dans les Cahiers du Rhône, 15 (54), Neuchâtel, 1944.
LaMesseenForetdArgonneHenriGervex19.jpg picture by kjk76_95
La sainte Messe est la source, l'inspiration de tous les sacrifices, de tous les dévouements, de tous les héroïsmes surnaturels.
Chanoine Schorderet (1840-1893).

Commenter cet article

saturnin 19/10/2010 17:29


bonjour je viens de tomber sur ce site par hasard je vous trouve particulierement incitant a la haine c'est pourquoi je m'adresse aussitot a vous pour vous découvrir et me faire une idée de la
pensée d'une partie des fervents catholique d'aujourd'hui.
cordialement