LA FUMÉE DE SATAN AU VATICAN

Publié le par WalkTsin

LE VATICAN MIS À NU

Le 16 juillet 1999, Mgr Luigi Marinelli, un prélat retraité âgé de soixante-douze ans, est convoqué devant un tribunal du Vatican pour s'expliquer sur un livre, publié anonymement, mais dont on lui attribue la paternité, et que les magistrats pontificaux souhaitent voir interdit. Ce livre, dénonçant la corruption morale et physique régnant dans les plus hautes sphères de la cité de saint Pierre, émanerait d'un groupe de hauts fonctionnaires de l'Église, " Les Millénaires ", qui aurait choisi de briser la loi du silence. La convocation de Mgr Marinelli devant ses juges eut pour effet immédiat de transformer en best-seller dans la péninsule ce qui était jusque-là un ouvrage à diffusion restreinte.

 

Ce qui fait le caractère exceptionnel du Vatican mis à nu, c'est la personnalité de ses auteurs. Pour la première fois, des membres éminents de la curie lèvent le voile sur le très opaque gouvernement du Vatican. Et ce qu'ils décrivent est accablant. Avec une liberté de ton remarquable, ils se font les chroniqueurs de la dernière monarchie absolue d'Europe : une nouvelle cité des Borgia, aux mains d'une coterie de carriéristes sans foi ni loi. L'entourage de Jean-Paul II ? Des prêtres polonais qui s'accrochent aux leviers du pouvoir avec la plus grande insolence. La nomination des évêques ? Une foire où se croisent " protecteurs " et " protégés ". La curie ? " Celui qui sait manier sa langue, peu importe s'il pense et comment, celui-là fait carrière. " Les prêtres ? Tel monseigneur est surpris par la police en train de s'ébattre avec un jeune homme dans un jardin public de Rome ; tel autre se fait prendre avec une valise pleine de billets à la frontière suisse

 

Mais par-delà cette mise à nu souvent malicieuse de la course aux postes, de la lutte de clans, de l'homosexualité et de la franc-maçonnerie comme instruments de promotion accélérée, les auteurs - dont les noms n'ont toujours pas été révélés - appellent de leurs vœux une indispensable réforme ; et c'est sans doute ce message qu'il faut retenir en priorité : " Le démon est là, il travaille au sein de l'Église ". Ce livre est un acte d'amour envers elle.

 

 

 

parle-a-son-cul-ta-tete-est-malade.jpg

 

 

Inspirée par le déisme et le rationalisme, la franc-maçonnerie est religieuse à sa façon. Elle admet l'existence d'un grand architecte de l'univers, que chaque adepte peut appeler du nom qu'il désire : il demeure le seul constructeur de toute la réalité existante dans l'univers, toujours en cours de construction et à l'achèvement de laquelle s'emploient les maçons sous l'égide du grand architecte de l'univers lui-même. C'est une croyance tout à la fois rationnelle et fidéiste, avec ses rites et ses prières adressés à la grande réalité universelle déifiée.

 

Dans chaque organisation secrète qui relève de l'ordre maçonnique, le mot d'ordre est l'entraide et la collaboration entre les divers membres du groupe. L'organisme maçonnique se propose d'étendre son pouvoir dans le champ politique, économique, militaire et religieux, en vue de créer - de gré ou de force - un seul et unique gouvernement mondial maître de la réalité existante. Pour les francs-maçons, des libres-penseurs, Satan fait aussi partie de cette réalité : on ne saurait donc le repousser. Dès lors, l'adoration due à l'architecte s'étend à toute sa création, y compris à Satan, créature qui participe de la réalité universelle. Quiconque est invité à faire partie de la famille maçonnique est soumis à un sévère apprentissage de trois ans, au cours duquel il passe par trois degrés : apprenti, compagnon, puis maître. Les grades sont attribués à vote secret.

 

Le grade de maître donne la faculté de prendre la parole au temple ; les deux autres uniquement dans l'assemblée.

 

Entre eux, les frères se reconnaissent à leur poignée de main : qui salue et veut savoir à qui il a affaire donne trois petits coups consécutifs sur le pouce de l'ami. Si l'autre a compris, il répond en faisant de même, tout de suite ou à la poignée de main suivante. Sinon, le frère peut être certain que son interlocuteur n'est pas de la famille. Ce cérémonial de reconnaissance – une espèce de carte d'identité – est pratiqué par les maçons laïcs. Certains d'entre eux le font aussi avec tel ou tel ecclésiastique qui y est affilié. En revanche, par prudence, les ecclésiastiques maçons hésitent à y recourir entre eux.

 

---------------------------------------------------------------

 

Ils ne travaillent pas pour le salut des âmes. Ils travaillent pour la gloire humaine de l'Église dans le monde, la gloire purement humaine. Ce rassemblement de toutes les religions, rassemblement de toutes les idéologies : le communisme, les francs-maçons, les juifs... Vous avez vu ces réunions, ces jours-ci, avec les juifs ? Il va les retrouver à New York, et tout cela...


C'est cela, une gloire purement humaine, purement humaine, abominable même, parce que c'est la vérité avec l'erreur, la vertu avec le vice, les amis de Notre-Seigneur avec les ennemis de Notre-Seigneur ; c'est une abomination, une abomination. C'est cela qui est à Rome maintenant. Ils ne pensent qu'à cela. Ils ne vivent que de cela.

 

Et derrière tout cela, des histoires financières véreuses, n'est-ce pas, véreuses... C'est ce que me disait un cardinal à Rome. Je lui disais : "Mais enfin, quel est un peu le leitmotiv qui tient tout ce monde-là, tout ce monde qui travaille, ici, à Rome ?" Il m'a dit : "Ça, Mgr, ça..." Il m'a fait le geste : ça, l'argent. Ils travaillent pour l'argent. Derrière tout cela, on peut imaginer tout ce qui peut se passer. Je vous cite ce cas ; j'ai eu l'occasion de le dire à ceux qui ont des hésitations encore sur Rome. Je dis : "Je suis intimement persuadé que nous ne savons pas la moitié de ce qui se passe à Rome et si nous sommes déjà scandalisés par la moitié que nous savons, eh bien, pensons qu'il y a encore la moitié de plus.

 

Si nous savions tout, nous serions épouvantés, épouvantés".

 

NOUS AVONS AFFAIRE À UNE MAFIA

 

Nous avons affaire vraiment à une mafia incroyable, invraisemblable, liée à la maçonnerie certainement, n'estce pas…

 

DOCUMENT EN ENTIER

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
<br /> Ils sont partout. Ils baisent surement nos femmes.<br /> Attention!<br /> Ce sont d'ailleurs peut- être eux qui ont inventé le christiannisme!<br /> Une saloperie pareille, ça leur ressemble. ;)<br /> A votre place je tremblerais.<br /> On ne sait jamais, ils sont partout.<br /> <br /> <br />
Répondre