L'agriculture assassinée

Publié le par WalkTsin

Passés progressivement sous le contrôle de Bruxelles, nos agriculteurs ont été obligés de se plier aux réglementations, aux contrôles et inspections, aux mises en jachères , aux quotas, aux  normes en tout genre. Ne parlons même pas des charges obligatoires de plus en plus lourdes  : cotisations à la MSA , de  leur retraite de misère, des taxes foncières et de succession.

Pourtant, il ne fallait pas qu'ils se plaignent ; il y avait bien les subventions et aussi la protection de l'UE, du moins avant les accords du GATT. Néammoins, si les revenus agricoles ont pu se maintenir au cours du temps, c'est au prix de l'élimination des petits producteurs et de l'augmentation de la taille des exploitations. Cela a été vrai surtout pour les céréaliers qui ne peuvent actuellement survivre avec moins de 100 à 150 hectares. Avec la dérégulation sur le prix du lait , la fin des quotas, voici maintenant venu le temps de la disparition annoncée du petit producteur de lait que les banquiers n'iront pas soutenir.

Tout cela, bien sûr, au nom de la loi du marché et de la libre concurrence. Au total, aujourd'hui c'est moins de 3 % de Français  qui vit et travaille dans l'agriculture contre 50 % en 1900. Cette évolution n'est pas due à la fatalité, elle a été délibérément programmée depuis des décennies par la ploutocratie mondialo-sioniste.
Le paysan a les pieds sur terre et la tête tournée vers le ciel et en l' arrachant à la terre, on le détache des valeurs qui ont fait depuis plus de 1000 ans le socle de la nation (en clair: Dieu, famille, patrie). Le génocide Vendéen perpétrée par la Convention,  la famine provoquée par Staline en Ukraine ont été en leur temps des solutions  pour se débarrasser de la paysannerie réactionnaire réelle ou potentielle, solutions certes plus drastiques et moins sophistiquées. On pourrait rapprocher de cela  la 1° guerre mondiale qui a été une hécatombe pour le monde paysan.

Aujourd'hui, en voulant instaurer une agriculture industrielle, Bruxelles et les instances mondiales (OMC) répondent de la même et impitoyable logique. Tout cela n'est pas étonnant; on le sait maintenant, le capitalisme et le socialo-communisme marchent la main dans la main en vue de la même finalité , le gouvernement mondial. C'est pour résumer, l'alliance de Marx et de Rothschild si bien dénoncée par le Pr Dommergue.
Dire qu'il existe encore des français pour écouter les discours lénifiants de Sarkozy !


  A lire :L' agriculture assassinée. par Jean-Clair Davesne publié in 1990, Éditions de Chiré

Commenter cet article