DU NOM ET DE LA DIGNITÉ DE CHRÉTIEN

Publié le par WalkTsin

JE SUIS CHRETIEN VOILA MA GLOIRE


 

http://www.fatima.be/fr/sanctus/prieres/images/cate014a.jpg

 

 


DEMANDE : Etes-vous chrétien ?
RÉPONSE : Oui, je suis chrétien par la grâce de Dieu.

 

 

 

En répondant de la sorte, vous faites une noble profession de foi ; vous imitez les fidèles, les martyrs des premiers siècles à qui les tyrans demandaient s'ils étaient chrétiens, et qui répondaient avec assurance : « Oui, nous sommes chrétiens par la grâce de Dieu ».


Chrétien vient du mot Christ, et signifie disciple de Jésus-Christ. Vous êtes les disciples de Jésus-Christ ; c'est à lui que vous appartenez ; c'est ce divin Sauveur que vous reconnaissez pour votre maître et votre chef ; c'est son nom même que vous portez : est-il un nom plus glorieux et plus saint ? Que sont tous les titres, en comparaison de celui dont vous êtes décorés, et combien n'avez-vous pas sujet d'en être fiers ?


Vous êtes chrétiens par la grâce de Dieu. On entend par grâce un don, un bienfait, une faveur à laquelle on n'a aucun droit ; or, vous n'aviez aucun droit au nom et à la qualité de chrétiens ; vous n'aviez aucun droit à cette faveur inestimable, et ce n'est que par un effet de sa pure bonté que le Seigneur vous l'a accordée.

 

 

La petite histoire :

 

Une femme pauvre voyant s'élever dans son pays une magnifique église, voulut contribuer à cette excellente œuvre. Mais à la vue de sa misère, le prêtre à qui elle faisait son offrande, fruit de ses longues économies, hésitait à la recevoir. « Un écu ! c'est trop, ma fille, vous êtes pauvre. — Moi pauvre ! s'écria cette admirable femme avec un accent plein de foi, eh ! ne suis-je pas chrétienne, fille d'un grand Roi, héritière d'un grand royaume ! »

 

Comment le rester ?

 

Que chaque vrai Chrétien Catholique soit fidèle aux sept points suivants :


1.Fidélité aux vérités de foi contenues dans les symboles de foi (celui dit « des Apôtres » ; ceux de Nicée-Constantinople et de Saint Athanase) et aux professions de foi des Pères de l’Eglise jusqu’au Concile Vatican I.


2. Fidélité à l’ensemble de la doctrine de l’Eglise définie au cours des siècles par le Magistère de l’Eglise conformément aux Saintes Ecritures, à la Tradition et aux Conciles œcuméniques (spécialement telle qu’elle est exposée dans le catéchisme dit « concile de Trente »).


3. Fidélité au Saint Sacrifice de la Messe selon le Rite Traditionnel de l’ordo de Saint Pie V conformément aux droits et privilèges mentionnés dans la bulle « quo prinum tempore ».


4. Fidélité à la façon traditionnelle de recevoir la Sainte Communion conformément aux dispositions de l’instruction « memoriale Domini » ainsi qu’à celles concernant la langue latine et le chant grégorien mentionnés aux numéros 36,54,et 116 de la constitution conciliaire de « sacra liturgia ».


5. Fidélité au DOGME de l'infaillibilité Pontificale


6. Fidélité à la vie de prière et d’union à Dieu :
Prière du matin et du soir ; Angélus ; récitation du Très Saint Rosaire(ou à défaut 01 seul chapelet) en Paroisse et dans les familles ; bréviaire pour les prêtres ; visite fréquente au Très Saint Sacrement. Fidélité aux formes de dévotions recommandées par l'Église : Sacré cœur ; Saint-Esprit ; chemin de croix ; cœur immaculé de Marie ; les Saints et les Anges.

7- Fidélité à la Très Sainte Vierge Marie: avec toutes ses prérogatives entre autres:Mère de Dieu;Médiatrice du genre humain;Immaculée Conception;toujours Vierge Marie ou Mère Perpétuelle;Reine des Apôtres;Mère de l'Église;Médiatrice du genre humain et distributrice des grâces...etc.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
H
<br /> Article Super...<br /> <br /> <br />
Répondre