De la Frat' St Pierre

Publié le par WalkTsin

 

 

 ChristRoi-copie-2.jpg

 

Le ni oui ni non de la FSSP est très grave,  Marcel Lefebvre, le "saint d'Econe" nous disait qu’il pensait que nous devions faire une croisade, la Fraternité Saint Pierre n’est pas dans cette optique, on peut même dire que la Fraternité saint Pierre refuse cette voie, par leur philoconciliarisme révulsant et apeurant, ils en arrivent à oublier que dans le concile les ennemis de l’Eglise se sont infiltrés, et que ces ennemis ont démoli la messe pour que la croix ne triomphe plus, ainsi par leur relativisme liturgique et dogmatique, tant sur le jeûne eucharistique, sur le confiteor avant la sainte communion, sur le baisement des burettes et sur tant de choses essentielles dont le Père Lebrun nous a expliqué l’importance capitale.

 

Mais après  sur quoi allons nous encore relativiser, et bien nous relativiserons sur le caractère sacré et unique de la messe de toujours ! Et c’est comme cela qu’on vit des prêtres de la FSSP concélébrés dans des messes modernes, qu’on voit ces mêmes prêtres dire des messes modernes en remplacement de diocésains, colportant en conséquence bon gré mal gré la perte de l’esprit du sacrifice, et il n’est pas surprenant que par cette perte de sacrifice, les hommes perdent le sens de l’esprit chrétien, et s’embourbent dans de fausses idoles bourgeoises, dans l’apparence, dans le conformisme, dans le centrisme et a terme dans la tiédeur mamelle de beaucoup de maux.

 

On en vient à croire que pour eux seule la forme compte, le fond n’est pas important, cela ne pose pas de soucis que l’évêque ordinaire donne la confirmation aux enfants, tant qu’il le fait dans la forme qu’ils disent « extraordinaire », omettant que ledit évêque sur tel medium, sur tel radio ou sur tel plateau vêtu par ailleurs comme le dernier des pékins moyen, a prononcé des paroles allant gravement contre le catéchisme de Trente qu’ils sont sensés apprendre et enseigner…

 

Et cela détint malheureusement et indéniablement dans les mœurs, dans l’enseignement, dans l’instruction, ravageant une semence qui eût pu être excellente, ces épis murs auraient pu alimenter le trésor de l’Eglise, mais par ce défaut de dogmatisme et d’idéalisme ou cette fausse croyance en l’obéissance due au « promito », je dis cette fausse croyance car là le devoir est de désobéir, eux ils se soumettent au poison conciliaire par cette perverse obéissance, ne voyant pas qu’ils obéissent à des supérieurs qui eux même ont désobéi.

 

Seigneur Jésus, ne faites pas de nous des « serviteurs mauvais et paresseux » (Mt 25, 26), des hypocrites seulement capables de faire semblant mais incapables de vivre en totale cohérence avec le doux Magistère de votre Sainte épouse l'Eglise, incapables de se convertir  continuelement.

 

Il faut choisir le camp de la Vérité, que Dieu nous aide à y accéder.

 

Walktsin

 

 

http://www.laportelatine.org/communication/presse/2009/lettrevocations2009/LEF.jpg

Commenter cet article

anonyme 07/10/2010 22:36


A Guillaume :
J'espère avoir saisi votre pensée, mais voici ce que je réponds à ce que j'ai compris :
Trop facile, l'optique d'éviter ce qui nous sépare, et regarder ce qui nous unis... pour la Foi, il faut être intolérants en matière de doctrine, comme dit le cardinal Pie, et l'Eglise a toujours
rejeté de son sein l'impureté doctrinale, elle a excommunié, anathémisé.
Mais lisez plutôt à ce lien :
http://www.christ-roi.net/index.php/Le_lib%C3%A9ralisme_est_un_p%C3%A9ch%C3%A9_-_Don_F%C3%A9lix_Sarda_y_Salvany_-_01#S.27il_est_bon_quelquefois_que_catholiques_et_lib.C3.A9raux_s.27unissent_pour_une_fin_commune.2C_et_dans_quelle_condition_.3F

"La vraie force, la vraie puissance des choses, dans l'ordre physique comme dans l'ordre moral, consiste plus dans l'intensité que dans l'extension. Un plus grand volume de matière également
intense produit évidemment une plus grande force, non à cause de l'augmentation de volume, mais par suite de l'augmentation ou de la somme plus grande d'intensités. C'est donc une règle en bonne
mécanique de chercher à augmenter l'extension et le nombre des forces, mais à la condition que le résultat final soit d'augmenter réellement les intensités. Se contenter de l'augmentation, sans
examiner la valeur de ce qui est augmenté, c'est non seulement accumuler des forces fictives, mais aussi s'exposer, comme nous l'avons indiqué, à voir paralyser par elles les forces véritables,
s'il en est quelques-unes." Dom Sarda y Salvany.


Organiste39 06/10/2010 16:10


Totalement d'accord; trop facile de se nourrir à Ecône puis d'aller servilement se faire "reconnaître "par obéissance! A un abbé de la fssp auquel j'ai demandé s'il se sentait en "pleine communion"
avec mgr Nourrichard, il m'a répondu : "vous sentez vous en pleine communion avec mgr Williamson"?
Sur le plan spirituel, eh bien oui, ne lui en déplaise; pour le reste, cela ne me regarde pas, je ne fais pas de politique.
Comme mgr Lebebvre doit être peiné!


guillaume 05/10/2010 10:10


je m'exprime encore trop mal malheureusement!!! je ne voulais pas te dire que tu avais tort dans ton jugement loin de la. mais je pense que nous devons passer au dessus de la critique aujourd'hui
qui ne cesse de nous diviser.
cela ne sert a rien de revenir sans cesse sur les erreurs du passé, regardons en avant pour grandir dans la Foi. ne regardons pas les défauts des autres mais leurs qualités afin de les faire
fructifier du mieux que possibles pour la gloire de Dieu. bien sur que tu as raison sur ta critique et tu sais que je suis d'accord avec toi sur le fond. mais "unissons nous dans le combat contre
la puissance des ténèbres"
bon courage a toi dans ta mission durant toute cette année qui sera de ramener les plus possible de jeunes a la véritable Foi. ce travail est difficile mais tu y arrivera j'en suis sur!! et surtout
si tu veux changer les jeunes en question va les chercher et montre leur l'exemple... mais tu sais déjà tout cela. alors encore bon courage a toi mon ami tu me tiendra au courant de ton avancé!!


guillaume 04/10/2010 15:32


je suis assez surpris du contenu de cette article!!!
lorsqu'on lis ou médite les évangiles ou même que l'on se penche sur la religion catholique, un principe reste incontournable: la charité
a quoi cela sert il de critiquer la FSSP sur certains points qui sont, ou ont été graves. regarde surtout aujourd'hui le but de cette communauté. n'est il pas de faire connaitre Dieu et la religion
a tout les hommes qui le souhaitent? crois tu franchement que nous devons tomber dans un puritanisme malsain a tel point de critiquer et de considérer tes frères comme des énnemis.
je pense que le plus grand mal de vatican II a été de diviser la sainte Eglise de Dieu et toi tu continu de prêcher cette division. je suis déçu mon ami. ce n'est pas comme cela que tu
convertira.fais connaitre l'amour de Dieu mais n'incite pas au mépris et le négation des autres c'est l'œuvre du démon...


WalkTsin 04/10/2010 23:19



Les faits cités sont avérés, cela c'est vu à propos de ce que je dis!


Attention a ne pas galvauder le terme de Charité, le docteur angélique, dans la somme téhologique (q.26, a.1) la définit comme une vertu qui nous élève à la vie d'intimité avec Dieu en vue de lui
même selon qu'il est son propre bonheur et qu'il a daigné vouloir nous le communiquer (q.23, a.1).


Certains que nous connaissons citent toujours ou souvent Saint Paul, moi c'est plutôt Saint Thomas d'Aquin, peut être l'influence didactique de l'ordre des prêcheurs.


En revanche, le docteur dominicain nous enseigne que par la charité nous bénéficions de fruits, ces fruits ou actes secondaires qui sont des effets sont la joie, la paix, la miséricorde, la
bienfaisance, l’aumône et enfin la correction fraternelle. Cette correction fraternelle s’apparente à l’aumône, l’aumône se caractérisant par une aide spirituelle, matérielle ou corporelle due
dès qu’un besoin est nécessaire. Selon le saint dominicain la plus délicate, on comprend pourquoi, mais aussi la plus importante est la correction fraternelle (q.33, a.1), cette correction
fraternelle est tenue à tous, à tout homme animé de l’esprit de charité. Il est tenu d’avertir le prochain quel qu’il soit, même s’il est son supérieur afin d’en espérer son amendement, s’il ne
pense pas qu’il s’amendera il peut s’abstenir (q.33,a.3-6). Les vices opposés à la charité sont la haine, il n’y en a aucune, l’envie, je ne les envie pas, la discorde je ne la cherche pas, je
souhaite l’unité, le schisme, que chacun se regarde, la guerre c’est hors propos pourtant tu dis que je les considèrerais comme des ennemis …


Le plus grand mal de Vatican II n’est pas d’avoir diviser l’Eglise comme tu dis, le concile était nécessaire en soit et aurait dû et aurait pu être bon mais malheureusement dans le conccile les
ennemis de l’Eglise se sont infiltrés, et que ces ennemis ont démoli la messe pour que la croix ne triomphe plus, c’est ça le mal.


A la fin tu dis « ce n’est pas comme cela que tu convertiras » par malice je pourrai dire il faut donc convertir la FSSP, on pourrait retourner tes phrases voire mêmes les confronter au
début de ton argumentation où tu dis « tes frères », mais j’ai argumenté vie l’ordre des prêcheurs, je ne vais donc pas me muer en jésuite, bien que la société de Jésus fit des saints
merveilleux comme saint Ignace. Pour faire vite, je dirai cet article, ce pamphlet agressif mais pas faux n’a pas pour but de convertir puisqu’il s’adresse à ce qu’on nomme un public avertit, ici
des catholiques qui n’ont pas besoin d’être convertit aux vrais dogmes, quoi que parfois ^^