Communistes christianophobes

Publié le par WalkTsin

Comme au bon vieux temps de la commune ...

http://www.saqv.fr/sat_histoiredetail/affre.jpg

Mgr Affre

 

 


«c'est le cœur du Christ, ça va à la poubelle, sales cathos»

VU SUR EDEO et              http://www.christianophobie.fr/breves/bordeaux-des-etudiants-chretiens-insultes-et-menaces-de-mort

 

Des skinheads (dont l’un muni d’un drapeau de la CNT), portant des chaines à la ceinture, ont interpellé certains étudiants, menaçant de « revenir les tuer et de détruire le local », si ceux-ci s’opposaient aux grèves lors des assemblées générales ou des blocages.
Ces personnes âgées d’une quarantaine d’années ont ensuite arrachées un symbole religieux présent dans le local (en l’occurrence un sacré-cœur) en disant : « c'est le cœur du Christ, ça va à la poubelle, sales cathos ».

 

VU sur EDEO

 

Les communistes anarchistes de la région de Bordeaux, nous apprenons s'en prennent désormais au catholiques, ces singes ont donc comme le dit la dépêche, dans un habillement plutôt belliqueux, attaqué des étudiants catholiques qui promeuvent la doctrine de l'Eglise comme en témoigne leur "credo" sur leur site internet  UNIC.

 

Après des provocations de type politiques, les deux énergumènes s’en sont pris au Christ Roi en arrachant un Sacré Cœur de Jésus présent sur les murs. C’est donc un acte délibérément anti-chrétien, cathophobe et pour finir on peut le dire satanique.

 

SOUVENONS NOUS QUE LA SAINTE EGLSIE CATHOLIQUE  condamne le communisme comme « intrinsèquement pervers ». 

 

L’Enfant Jésus

Voilà ce Cœur qui a tant aimé les hommes, qu’Il n’a rien épargné, jusqu’à s’épuiser et se consommer pour leur témoigner Son amour ; et pour reconnaissance Je ne reçois de la plupart que des ingratitudes par les mépris, irrévérences, sacrilèges et froideurs qu’ils ont pour Moi dans ce sacrement d’amour. Mais ce qui M’est encore plus sensible, c’est que ce sont des cœurs qui Me sont consacrés qui en usent ainsi.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article