Certaine idée de la France

Publié le par Colbert

 

Texte envoyé avec demande de publication

 

http://www.webalice.it/daniele78/Degrelle%20S.Messa.jpg

 

 

 

 

Voilà le sujet sulfureux qui dessèche la langue bien pendue du petit bourgeois de province.
Je veux parler un instant de ces combattants français perdus à Berlin et luttant pied à pied pour la défense des libertés des peuples d'Europe écrasés sous les bombes au phosphore des américano sionistes de l'époque. Ces jeunes gens de 18 ans qui luttaient contre la marée rouge qui déboulait de l'Est emportant avec elle le carnage, le viol, le vol et toutes les terreurs charriées par toute guerre féroce.

Avant nous, ils luttaient pour un idéal de France libre débarrassée des souillures républicaines et soi-disant démocratiques et pour que vive une Europe des patries charnelles puissante et dictant sa loi au monde.

 

Mais voilà ils nous étaient inférieurs sur un plan majeur, leur foi n'était pas placée en Dieu mais en Hitler.

Ils comptaient sur un simple mortel un peu timbré alors que nous, nous comptons sur Dieu, nous lui faisons confiance et nous sommes auréolés de sa grâce voilà la vérité, voilà la réalité.

 

Notre cause est pure, nous sommes des hommes d'honneur, nous mettons notre loyauté entre les mains de la Vierge Marie et cela suffit pour prouver aux yeux du monde entier notre bonne foi.

Notre lutte est juste comme l'était celle des derniers Berlinois libres de 1945, comme l'était celle de ces Français qui sont morts pour que la France et l'Europe vivent.

 

Oui soyez-en sûrs nous sommes meilleurs que nos aînés, nous sommes infiniment plus conscients des périls qui menacent notre peuple et notre culture et nous attendons avec impatience le jour de la Victoire, le jour où les puissants auront le col tranché.

 

Car nous ne sommes pas des tendres doucereux, nous sommes nous aussi des combattants et nous fournissons encore en pensée nos armes futures mais si nous ne sommes pas encore les guerriers réclamés pour extirper les ignominies de l'époque nous sommes malgré tout des croyants.

Et oui nous croyons que pour le moment la meilleure arme c'est cette sainte Trinité ancrée dans nos coeurs, nos âmes et nos intelligences: Foi, Espérance, Charité en attendant de mettre en pratique notre charité par le fer et le feu.

 

Car oui nous sommes là aujourd'hui pour embraser les âmes des citoyens de ce pays qui nous est cher, nous sommes là pour incendier le monde afin que tel le phoenix il renaisse de ses cendre ad majorem Dei gloriam.

 

Colbert

http://ansfac.org/Cartoscoute/photos/MesseChar.gif

 

Publié dans Patriotisme

Commenter cet article

olivier sirvin 23/10/2010 13:45


l amour de la patrie ce fut De Gaulle qui l incarna et pas Petain et ses milices assassines au service de l occupant.les francais qui ont revetis l uniforme des ss en jurant fidelite a Hitler et a
ses idees deicides ne sont que des traitres.


Présent 31/12/2009 14:25


Excellent article, j'aime bien les images. La Jeunesse est un état d'Esprit

C'est du Joubert en bas?