Arrestation et fouille si drapeau

Publié le par WalkTsin

Extrait d'un témoignage reçu d'un commando extrêmiste présent à la manifestation :
"Nous étions partis de la gare de Méré (78) avec la panoplie du parfait casseur: sac à dos rempli de compotes et de chocos....gourde d'eau.Nous avons commencé à constituer un groupe factieux en rencontrant des amis de x et y à la gare. Constitution du dangereux commando2 grands pères, une grand mère, 2 papas, 2 mamans, 8 enfants. Cible du commando : le Macdo des Champs.
Sorties de métros donnant accès aux Champs toutes bouclées. Retour et sortie à Concorde.
Sur les Champs, des passants montent et descendent ....Paisiblement. 
Première surprise : ceux qui ont un drapeau "manif pour tous " se les font confisquer par la police!.. Un jeune nous dépasse, seul, avec un drapeau français à la main, direction car de police! Nous atteignons le Macdo sans encombre. Beaucoup de jeunes, de familles, et clientèle habituelle. Dans la queue des toilettes, lieu hautement stratégique, je rencontre une bordelaise qui a caché son drapeau rose dans son parapluie car elle s'en était fait confisquer un à Bordeaux où la police fouillait même les  sacs.....c'est donc une habitude?
Notre dangereux groupuscule, réprimant avec une maîtrise  remarquable son désir d'en découdre avec les forces de l'ordre, s'attarde, refait la queue pour acheter des macarons au coin pâtisserie du Macdo, et sort enfin vers 14h30.
Le cordon de sécurité qui entoure l'Etoile est extrêmement impressionnant....pour 100. 000 personnes annoncées par la Préfecture. On voit grand, très très grand. Nous interrogeons deux policiers débonnaires qui nous indiquent qu'il suffit de contourner la place pour rejoindre l'avenue de la Grande Armée. Nous trouverons sans difficultés des rues adjacentes ouvertes (...)
Nous venons d'apprendre que deux rues plus bas on pourrait passer. Ceux qui sont devant scandent " les gendarmes avec nous"....
Une marseillaise est entonnée et brusquement, nous voyons des gens qui reculent.... Il y  a des cris , ça pique les yeux , la gorge, des petits enfants pleurent.....ils ont les yeux qui piquent!...Nous sommes stupéfiés , affolés, incrédules, sidérés, et prenons une rue adjacente. Nous interpellons des CRS. " vous avez vu ce qu'ont fait vos collègues"...."vous devenez fous"? Ils semblent eux mêmes sidérés et nous demandent si ce sont des gendarmes. Ils sortent gentiment des bombes pour soigner les yeux des enfants, les rassurent car les petits demandent si c'est dangereux pour la santé. Ils rassurent " nous aussi on a été gazé parfois, ça va passer. ...Ils nous souhaitent pour finir bon courage! Un caméraman passe, harnaché de matériel et nous lui demandons s'il n'est pas intéressant de filmer des policiers soignant des enfants. Il nous regarde avec un mélange de mépris et de haine....ce genre de victimes...non merci! 
 
J'appelle la présidence ..."Ils sont fous, ils gazent la foule, il y a des familles avec des petits. " On me raccroche au nez. "

Commenter cet article