Guérilla à la machette à Paris !

Publié le par WalkTsin

Non, ce n'est pas en Côte-d'ivoire que se sont passés ces évènements mais bien en France !

http://thereedspace.com/uploaded_images/Machette-753473.jpgCes affrontements seraient à rapprocher des incidents survenus dimanche à la gare du Nord, selon la police.

 

Un vacarme, mélange de hurlements, de cris, de sifflements... Les grondements montaient de la rue. Il était une heure moins le quart, dans la nuit de lundi à mardi, à Paris. Michaël se précipite à sa fenêtre pour voir d'où vient cette inquiétante agitation. En bas, une cinquantaine de jeunes passablement "excités" descendent la rue Blanche, dans le 9e arrondissement de la capitale. Selon les premiers éléments rapportés par la préfecture de police, il s'agirait d'une bande allant à la "rencontre" d'une autre bande.
 
"Ils portaient des capuches ou des casquettes, raconte ce témoin de 39 ans habitant à proximité du métro Blanche. Avec des battes de base-ball ou des béquilles, ils explosaient tout sur leur passage : voitures, scooters, poubelles... Et ils hurlaient 'on va vers Saint-Lazare'". Selon une source policière citée par l'AFP, certains étaient même armés de 'hachettes et de hachoirs'. Une information non confirmée par la préfecture de police. D'après Michaël, ces individus s'en prenaient également aux voitures circulant sur cet axe, situé à deux pas du Moulin-Rouge. "Les quelques passants se réfugiaient dans les bars, tout le monde se planquait."

Un lien avec les événements de la gare du Nord de dimanche ?
 
Il dit avoir été frappé par "l'organisation" de la bande. "Ce qui était très impressionnant, c'est que de temps en temps, cinq-six jeunes sortaient de la masse pour fracasser des véhicules. Après, il revenait s'immiscer dans ce flot. Il était impossible d'en distinguer". Selon ce témoin, la police est arrivée cinq minutes après l'arrivée du groupe au niveau du métro Blanche. Il y avait quatre ou cinq véhicules. "J'ai été frappé par l'impuissance des forces de l'ordre. Cela dit, je ne vois pas très bien ce qu'elles auraient pu faire à part les courser. Car dès qu'un véhicule s'arrêtait, ils partaient en courant", raconte encore Michaël.
 
Cette nuit là, à Paris, deux individus ont été légèrement blessés et trente personnes ont été interpellées après ces "bagarres et des violences avec armes" entre bandes rivales. Quatorze ont été placées en garde à vue, selon les informations de la préfecture de police. Cette dernière ne confirme pas le rapprochement fait par certaines sources avec les incidents survenus dimanche soir, gare du Nord dans la capitale. Deux personnes avaient été légèrement blessées lors d'une bagarre entre deux groupes de jeunes, au sein même de la gare. Ce sont ces mêmes bandes, l'une originaire des Hauts-de-Seine, l'autre du XVIII qui se seraient à nouveau affrontées dans la nuit de lundi à mardi. La police ne savait pas avec précision les motifs de ces affrontements et a ouvert des enquêtes pour "violences volontaires avec armes" notamment. La préfecture de police précise qu'il n'y a pas de craintes particulières à avoir pour les jours prochains et qu'un dispositif " approprié" a été mis en place dans le secteur concerné.


Source : LCI

Publié dans Actualité générale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article